Articles

Cameroun : la fin des cours approche... Les jeux vidéos envahissent les écoles

Par Thot , le 26 mai 2009

Au Cameroun, la politique d'utilisation des TICE fait des progrès rapide à tous les niveaux. Alors que le Ministère de l’Éducation de base applique  la politique des TIC de ce secteur, le Ministère des Enseignements secondaires  a créé un Département des TIC à l’ENS et une Inspection Générale des TIC pour leur intégration. Ces deux Départements ministériels préparent l’ amélioration des modes d’intervention des TIC dans la plupart des classes des écoles  et des lycées. Ils organisent cette semaine, avec la Présidence de la République, un séminaire sur l’intégration réelle des TICE pour l’année prochaine.

Un rapport national du Panaf-Cameroun propose une analyse de terrain qui montre les difficultés et les avantages de ce nouveau mode d’enseignement qui s’étend rapidement.

Loin de ces salons feutrés, les profs en salle éprouvent le besoin de maintenir les enfants en classe en leur offrant, comme toujours à cette période, des activités ludiques. Les jeux électroniques, par exemple, inondent les quartiers et les parents sont inquiets de ces outils qui font du bruit et qui éloignent les enfants de la maison et de l’école.

L’actualité aidant, les enseignants découvrent avec intérêt et passion l'insertion la problématique des serious games qu’Alvarez définit commeun objet qui propose d’associer une dimension utilitaire au jeu vidéo. Il s’écarte ainsi du pur divertissement. Reliés au monde comme tous leurs collègues sur les cinq continents, ils lisent avec grand intérêt le dossier que le Café pédagogique consacre ce mois-ci à l'utilisation des jeux vidéos en classe.

Les profs rencontrent cependant des difficultés à choisir les jeux qui présentent des objectifs pédagogiques pertinents. Si la guerre, la bagarre, le combat et la violence sont les thèmes favoris des enfants à première vue, d’autres objectifs peuvent surgir durant les discussions avec les apprenants qui ne voient plus le temps passer, contraignant les profs à des heures supplémentaires.

Mais l’éducation des parents reste à (par) faire, dans le choix des jeux où doit primer la qualité du contenu. Il n’y a pas de cours plus sérieux que ceux-là, d’autant, semble-t-il, qu’ils rendent les jeunes plus compétents dans de nombreux domaines. Il reste alors à convaincre les parents...

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné