Articles

Pourquoi les universités résistent-elles au changement ?***

Par Martine Jaudeau , le 19 septembre 2006 | Dernière mise à jour de l'article le 12 décembre 2008

Cet article précède les débats de la Commission on the Future of Higher Education du ministère américain qui, après publication de son rapport final, appellera à un certain nombre de réformes profondes de l’enseignement supérieur. En voici les grandes lignes :

Pourquoi les institutions résistent-elles au changement

Un changement siginficatif ne peut se produire que quand les forces en faveur du changement sont plus importantes que celles qui préservent le status quo. Et dans les universités, les forces de résitance au changement sont extrêmement puissantes :

  • Il est habituellement beaucoup plus facile et certainement moins risqué de ne rien faire plutôt que de tenter de changer.
  • Collèges et universités existent dans une culture de compétition entre institutions, programmes et professeurs.
  • En éducation supérieure, particulièrement dans les institutions les plus grandes, les individus sont souvent davantage impliqués dans leur discipline ou département qu’ils le sont envers leur institution.
  • La tradition est une force extrêmement puissante à la fois dans et hors de l’académie.
  • L’évaluation et l’imputabilité sont vues par beaucoup comme un mal à éviter plutôt que comme un outil d’amélioration des actions et de la qualité de l’institution.
  • Le soutien externe à l’innovation académique dans les collèges et universités a diminué de façon significative dans les dix dernières années.
  • Beaucoup de personnes occupant des rôles de leadership ne sont pas préparées à conduire le changement et ne connaissent pas les modèles existants, la recherche en innovation et leur propre rôle dans le processus.
  • Les systèmes de récompense et d’allocation de budget tendent à renforcer le status quo avec peu de récompense, s’il en existe, pour prendre des risques.
  • Le processus de recrutement de postes de leadership et d’enseignants tend à placer davantage de poids à préserver le status quo qu’à sélectionner des candidats qui sont perçus comme agents de changement.
  • Les décideurs académiques et la plupart des professeurs tendent à être isolés des décideurs politiques dont les décisions ont un impact sur leur institution, des communautés que leur institution sert et des écoles responsables de la préparation des étudiants aux études supérieures.
  • De nombreux décideurs académiques ont des priorités personnelles qui ne vont pas dans le sens des priorités établies de leur institution.
  • Les syndicats d’enseignants de ces campus, quand il y en a, ajoutent parfois et étonnamment de la complexité au processus de changement.

Ce que cela prend de changer une institution

Pour qu’un changement fondamental et durable soit possible dans chaque institution :

  • Les décideurs politiques doivent non seulement placer la pression du changement sur une institution, ils doivent renforcer cette demande à travers les communiqués qu’ils émettent et les critères qu’ils utilisent pour allouer les ressources.
  • Le public doit aussi activement soutenir la confrontation des problèmes identifiés.
  • Décideurs politiques et du monde des affaires doivent être invités à participer et s’impliquer dès le tout début d’une initiative de conduite du changement.
  • Les individus tenant des rôles décisionnaires dans les campus, formels et informels, doivent être informés des problèmes, connaître les recherches sur l’enseignement et l’apprentissage et sur le processus de changement, et être désireux et capables de mener les autres.
  • Les agences régionales et d’état, les fondations et donateurs privés, doivent augmenter significativement leur soutien aux projets destinés à mettre en oeuvre un changement institutionnel majeur et au développement professionnel des décisionnaires académiques.
  • Les auteurs de rapports et les décisionnaires académiques doivent porter la plus grande attention au processus de changement nécessaire après publication afin d’identifier les problèmes et produire des recommendations.
  • Le système de récompense et de reconnaissance des enseignants et du personnel académique et les priorités de budget et d’opérations de développement institutionnel doivent être modifiés en autant qu’ils soutiennent activement la mission et la vision de chaque institution et sont sensibles aux différences entre disciplines et départements.
  • Enseigner et apprendre doit être l’objectif primordial de chaque institution et doit être soutenu à tous les niveaux et dans tous les départements par les mots et par les actions.
  • Les agences d’accréditation régionales et nationales, sensibles aux différences entre les institutions, doivent continuer à soutenir et faciliter le changement, l’articulation claire des objectifs et des priorités, l’évaluation et l’imputabilité.
  • Les besoins futurs de l’institution et le besoin de véritable leadership à tous les niveaux de l’institution doivent peser sur le recrutement et le processus de sélection.
  • Chaque collège et université doit avoir un bureau de recherche institutionnelle.
  • La mission, la vision et les priorités de l’institution ont besoin d’être clairement définis et compris par chaque membre du personnel, chaque enseignant et chaque administrateur, les décideurs politiques clés et le public cible.
  • Finalement, et non des moindre, avec environ 50% des étudiants entrant dans l’enseignement post-secondaire sans les compétences de bases nécessaires à la réussite de leurs études, il est impératif que chaque institution travaille directement avec les programmes de lycées dans leur domaine pour faire face à ce problème.

Il faudrait également noter que les technologies peuvent devenir une force majeure du changement institutionnel. Dans plusieurs cas elles ont un impact beaucoup plus conséquent qu’il avait été anticipé sur la mission, les priorités et la culture même du collège ou de l’université.

Why Colleges Are So Hard to Change par Robert M. Diamond.

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné