Articles

Unesco : un portail pour la e-formation

Par Louis-Martin Essono , le 23 août 2002 | Dernière mise à jour de l'article le 12 décembre 2008

On connaît les cours d’enseignement à distance qu’offrent les institutions comme la Banque Mondiale à travers des outils comme l’ ADEA ou l’ AVU qui ne se présentent plus. On ne s’étonnera pas que l’ Unesco , responsable de l’éducation dans le monde propose également un site. Pourtant, il n’est pas si nouveau, bien que très peu connu.

C’est en Janvier 1999 que l’Unité des Projets Spéciaux (CII/USP) du Secteur de la Communication, de l’Information et de l’Informatique initie la création de ce site développé en coopération avec le Secteur de l’Education ainsi qu’avec d’autres partenaires extérieurs. D’une relative facilité d’exploitation et d’une rapidité exemplaire, ce portail a pour ultime objectif d’améliorer et de faciliter l’accès aux ressources éducatives du monde en différentes langues, tout en stimulant la coopération entre les professionnels pour améliorer la qualité de l’éducation et de l’apprentissage.

Ce site contient des liens vers des ressources d’apprentissage à différents niveaux d’éducation ainsi qu’à des thèses et mémoires de recherche. On y trouve en effet une rubrique comportant d’une part, l’ enseignement primaire renvoyant à des associations d’enseignants, à des ressources pédagogiques , à des sites intéressants et à des sites récréatifs . D’autre part, le portail propose un deuxième noveau d’enseignement, l’ Enseignement secondaire qui donne lieu à la consultation 47 sites spécialisés en français, histoire, informatique, etc. et à 5 sites sur les ressources pédagogiques

On a enfin une dernière rubrique consacrée à l’ Enseignement supérieur . Elle propose des liens sur quelques organismes internationaux bien connus de formations universitaires.

Ce lien permet en outre d’accéder à des contenus destinés à la formation permanente, notamment dans le domaine des technologies de l’information et de la communication. Il faut remarquer que cette dernière revue n’apporte pas grand chose à la connaissance du monde universitaire qui n’ait déjà été publié ailleurs. En revanche, seuls les internautes du Nord pourront y trouver une mine d’informations regroupées et relatives aux universités européennes et/ou américaines.

L’absence récurrente des universités africaines représente un crucial appel aux créateurs du Sud pour se faire connaître eux-mêmes. Bien que l’Unesco s’occupe de l’Education dans le monde, on peut difficilement l’excuser d’avoir oublié un continent dans lequel elle investit pourtant à grands frais. Les sites universitaires réellement destinés à la formation à distance sont certes rares, mais le Sénégal, le Togo, le Cameroun et l’ensemble des pays anglophones, voire des organismes internationaux offrent sur le net des cours à distance au niveau universitaire.

Cette remarque vaut aussi bien pour l’enseignement secondaire que pour le niveau primaire. La liste des associations ne comporte que le repertoire des association du Nord alors qu’une très active association des parents d’élèves africains au Nord aurait pu être mentionnée. Le site edusud en a largement fait écho. Des regroupements par internet entre des écoles africaines, canadiennes et européeennes auraient également pu être signalés, à l’exemple de mosaiquedumonde .

Ces absences, on le sait, ne sont dues, ni à la mauvaise foi des concepteurs de l’Unesco, ni encore moins à leur ignorance, mais constituent, à n’en point douter, un énième appel à l’Afrique pour que l’Afrique s’impose d’elle-même au monde. Faut-il être plus explicite ?

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné