Articles

Les éléments critiques des dispositifs hybrides de formation

Par Christine Vaufrey B , le 18 mai 2009 | Dernière mise à jour de l'article le 04 juin 2009

Lors du CEMAFORAD 4 en avril 2008, plusieurs interventions ont permis de réfléchir au rôle du tuteur dans les formations à distance. A cette occasion, Bruno Guillet, responsable de formation au CNAM Aquitaine (France) a présenté un retour d’expérience sur la mise en place d’un dispositif hybride de formation.

La formation en question s’adresse à des professionnels en activité, qui ont peu de temps à consacrer à leur formation continue. D’où le choix, stratégique au départ, de leur proposer un dispositif hybride de formation, limitant leur présence obligatoire au centre de formation.

22 stagiaires ont donc suivi une formation de management commercial de 600 heures sur 2 ans, motivés par l’obtention d’un diplôme de niveau Bac + 4.

Trois modalités d’apprentissage coexistent dans cette formation :

  • Des séminaires en présence, à raison de 2 jours par mois en moyenne ;
  • Des cours diffusés en direct sur Internet, le soir entre 18 et 20 heures ;
  • Des activités à réaliser à distance, pour préparer les séminaires et permettre aux stagiaires d’échanger entre eux hors des temps de regroupement.

Après 18 mois d’expérimentation du dispositif, quels enseignements le responsable de formation en tire t-il ?

La totalité des apprenants et des formateurs se sont déclarés satisfaits de la formation. Ils ont apprécié la souplesse d’organisation que leur ont procuré les séquences réalisables à distance. Néanmoins :

  • Les apprenants préfèrent les séminaires en présentiel aux activités à distance. Même s’ils admettent volontiers qu’ils n’auraient pas pu suivre une formation tout en présence, ils se sentent isolés lors de la réalisation des activités à distance. Ils préféreraient aussi des cours à visionner en différé plutôt qu’en direct, car ils profitent peu des opportunités d’interactivité (chat ouvert pendant le cours) et sont en revanche limités par les horaires de diffusion.
  • Les formateurs ont constaté que la dynamique de groupe était beaucoup plus longue à se mettre en place que lors de formation tout en présence. Les formateurs ont souligné le fait que les activités à distance demandaient un temps de préparation plutôt long, et qu’il leur fallait être très précis dans leurs consignes.

Les apprenants et les formateurs font des propositions d’amélioration qui  permettront avant tout :

  • De s’approprier les outils et les modes de travail spécifiques à la formation à distance ;
  • De mieux intégrer les différentes modalités de formation dans un scénario global, plus cohérent qu’à l’heure actuelle, en précisant mieux le rôle imparti à chaque type d’activité ;
  • De mieux encadrer les activités à distance et de leur donner un plus grand intérêt.

Bruno Guillet constate que ce type de dispositif demande de la préparation tant pour les apprenants que pour les formateurs ; ces derniers sont en outre beaucoup plus sollicités que lorsqu’ils effectuent leurs interventions en présence seulement, car ils doivent rendre visible la scénarisation de leurs cours, ce qui demande un travail important.

On constate donc que l’autonomie ne représente pas en elle-même un gain pour le formateur et l’apprenant. Car, pour profiter de cette autonomie, il faut se sentir soutenu, l’investir avec des tâches créatives et qui produisent du sens dans la formation. Fort logiquement, tant que les apprenants et les formateurs ne se sentent pas très compétents dans cette façon de travailler, ils continuent de préférer les séances en présence, que les uns et les autres maîtrisent bien.

Retour d'expérience d'une formation hybride. Quelles perspectives d'évolution ? Quelle définition de la fonction tutorale dans ce type de dispositif ?  Capture vidéo de l’intervention de Bruno Guillet au CEMAFORAD 4, Université Louis Pasteur, Strasbourg, avril 2008.

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné