Articles

Publié le 14 juin 2010 Mis à jour le 24 mai 2012

Parcours accompagnés de révision : l'art de la carte

Une des façons de prévoir  l'intégration d'une pratique dans les classes est de la voir associée avec des évaluations. Lorsque les enseignants commencent à utiliser des ressources ou une technique pour la préparation d'une épreuve, dans un souci d'efficacité précis, ils ont de fortes chances d'être suivis. La liste de discussion du site weblettres par exemple rassemble le plus grand nombre de ses échanges autour du bac et du brevet qui sont les pivots des collaborations.

La carte heuristique en tant que pratique de classe ne déroge pas à cette règle et c'est autour des préparations au baccalauréat que l'on retrouve un certain nombre de réalisations intéressantes comme les parcours interactifs pour l'épreuve écrite de philosophie, que les éditions Hatier, spécialistes des fameuses annales ont mis en ligne :
SosPhilo, l'espace du site Annabac.com 

Un parcours interactif bien fléché

La démarche de ces parcours est classique : on découvre un texte de  synthèse dont on doit retenir les grands axes et une carte mentale est  proposée afin de reprendre une à une toutes les articulations du raisonnement. Les consignes sont importantes ici car elles sont le seul étayage possible pour l'apprentissage :

Réfléchissez devant la carte mentale et anticipez son développement avant de cliquer pour déplier les branches qui confirmeront vos réponses.
Imprimez ce schéma mental dans votre tête.

Le pauvre aperçu que nous vous fournissons ci-dessous permet tout juste de saisir la dynamique du pliage - dépliage des branches, tels qu'ils sont proposés pour le thème "L'existence et le temps" :

Ce temps réflexif, ce coup de frein donné à l'impulsivité et au désir de cliquer vite représente tout l'espace de l'accompagnement en ligne. Ces minutes de pause où la pensée doit reprendre ce qui a été lu, puis se lancer toute seule pour avancer et enfin photographier son cheminement sont essentielles. La vérification de la compréhension ne vient qu'en dernier, pour fixer et situer.

La démarche est séduisante parce qu'elle est forcément simplificatrice et que face à une infinités de notions, de variations autour de grands thèmes philosophiques, l'esprit a besoin d'un guidage clair et minimal. Les arbres de connaissance pour être solides ont besoin de tronc et de branches résistantes avant de s'enrichir de feuillages.

Des simplifications à risques

Mais le caractère convaincant du parcours tient pour une grande part au talent de celui qui l'a conçu.

François Jourde, professeur de philosophie est l'auteur expérimenté de ces parcours en philosophie. On consultera son blog de classe pour constater que ce n'est pas le seul outil qu'il utilise pour aider ses élèves dans la compréhension de textes et dans la production écrite.

Il utilise lui-même beaucoup de cartes pour préparer ses cours et élabore quelquefois une carte avec ses élèves, au fil même du cours. Il fait également  produire des cartes surtout pour un travail préparatoire à la dissertation de philosophie ou au commentaire de texte. Il pointe quelques limites de l'outil qui demande un certain accompagnement : 

- Dans un ensemble d'informations organisé spatialement, on ne sait pas toujours d'une part par où commencer et d'autre part ce qui est le plus important, contrairement à un mode de présentation classique. L'enseignant est là pour hiérarchiser.

- La simplification extrême met hors champ un grand nombre d'explications, de développement qui facilitent la compréhension. Nous avons tous en tête des diaporamas ou ces schéma si elliptiques qu'ils en deviennent contre productifs. 

-Enfin, lorsqu'il s'agit de figurer des concepts, l'exercice est redoutable parce que les relations entre différents éléments pourtant identifiés ne sont pas toujours clairs. La principale difficulté des cartes heuristiques dans la représentation des concepts est justement de comprendre la nature des liens entre les idées, de pouvoir les nommer. On peut dans le cadre d'un cours demander aux étudiants de préciser la nature des liens entre les différents arguments  par  un code de couleurs par exemple mais du coup l'exercice devient très complexe et fait appel à des compétences de haut niveau (savoir agencer les idées selon leur niveau de généralité, trouver des liens logiques entre les idées qui soient perceptibles par d'autres que soi), comme en témoigne les résultats de l'expérimentation d''Elisabeth Bredin  auprès d'étudiants de master en langues et en ingénierie de la formation :Instrumenter la lecture de textes théoriques en recherche linguistique.

Si la mise en évidence des apports de la visualisation et notamment des cartes mentales n'est plus à faire, il reste encore à éviter leur utilisation superficielle : un parcours à travers des ressources ne se réduit pas à une mise en page à la mode, il ne "balade" pas le lecteur en le noyant d'informations,  il est censé apporter des éléments à sa réflexion.  Au plus près de sa pensée.


Mots-clés: Intégration Carte Heuristique Mind Mapping Classes Concepts Visualisateur Visualisation De Concepts Révisions du Bac Évaluations ressources Une Façons

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

  • Les cours
  • Les ressources d’apprentissage
  • Le dossier de la semaine
  • Les événements
  • Les technologies

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner à l'infolettre

Ajouter à mes listes de lecture


Créer une liste de lecture

Recevez nos nouvelles par courriel

Chaque jour, restez informé sur l’apprentissage numérique sous toutes ses formes. Des idées et des ressources intéressantes. Profitez-en, c’est gratuit !