Articles

Publié le 17 novembre 2009 Mis à jour le 19 novembre 2009

Les leçons de l’école éloignée en réseau : insérer les acteurs dans le dispositif et prendre le temps

La fermeture d’une école de village signifie le plus souvent la disparition du village à plus ou moins brève échéance; en effet, quelle famille ira s’installer dans une localité sans école ?

La dynamique de la survie des écoles de village est encore plus subtile : quel professeur voudra demeurer dans une école avec 12 élèves, sous équipée, sous financée et sans prestige ? Les jeunes finissants, pas souvent les meilleurs, et qui s’en iront à la première occasion.

Cette réalité commande donc de garder les écoles ouvertes et de les rendre plus attrayantes pour les professeurs et leurs élèves. Mais le défi est de taille car ces écoles sont évidemment situées en périphérie, là où les lignes internet sont de bas débit et où les usages plus payants et moins gourmands, comme le téléphone, ont priorité.

École éloignée en réseau (ÉÉR) s’est attaqué à ce défi depuis 2001. Après huit ans de fonctionnement, l’ÉÉR regroupe maintenant plus de 100 écoles de 22 districts (commissions) scolaires du Québec sur 72, majoritairement de niveau primaire, et qui rejoignent plus de 3 000 étudiants.

Les données récentes font état d’activités en réseau d’une durée d’environ une heure par jour en moyenne par classe, en progression lente mais continue.  Cette progression est plombée par le haut taux de roulement des professeurs, un haut taux de roulement des administrateurs locaux et enfin par le bas débit des lignes. 

Les leçons

Pour faire face à ces défis, les concepteurs de l’ÉÉR ont choisi de mettre l’enseignant au centre du projet et de lui laisser le contrôle de ses activités, avec le moins possible d’intermédiaires. C’est l’enseignant qui décide de sa planification commune et de sa collaboration avec d’autres.

Dans les faits, on constate qu’environ 3 ans d’expérimentation pour un professeur sont nécessaires avant qu’il intègre l’ÉÉR régulièrement dans ses pratiques.  Après 8 ans de de l'ÉÉR , on commence tout juste à mesurer une utilisation plus fréquente et intense, essentiellement avec les professeurs expérimentés de plus de 3 ans.

Sur un autre plan, l’ÉÉR permet de monitorer toutes les activités faites par les élèves et les professeurs; de là on tire un grand nombre de données et de leur analyse on peut alors suggérer des activités de formation professionnelle pour les professeurs (par exemple, comment stimuler les discussions en ligne des élèves) et pour les élèves ou groupes d’élèves.

Avec comme résultat que le développement professionnel est la plus grande utilisation de l’ÉÉR, suivie des activités d’apprentissage des élèves, taux en progression.

Ainsi les professeurs sentent que leur développement professionnel n’est pas ou est moins handicapé par leur situation géographique; on s’occupe d’eux avec des formatons pertinentes et de qualité; leurs échanges avec d’autres professionnels rompent aussi leur isolement.

Coté résultats, ceux des élèves des ÉÉR sont comparables à ceux d’écoles plus favorisées, avec même de légers avantages sur certains aspects comme le travail collaboratif.  Par exemple, les jeunes échangent sur WebKF dont les bases de données se développent d’année en année et sont réutilisées d’une année à l’autre par les étudiants et les professeurs.

Sur le plan des technologies, on opère depuis huit ans avec le même outil de vidéoconférence, iVisit, qui est le seul outil avec Via (SViSolutions) à opérer en demandant  aussi peu que 50 Kbps, et on utilise un forum-base de données simple, WebKF, qui donne toujours d’excellents résultats. Ainsi, du fait de la faible capacité des lignes en régions éloignées, on en est tenu à des technologies simples, mais fiables.

L’ÉÉR constitue une valorisation du rôle du professeur en région éloignée, qui renforce l’école, qui peut elle-même demeurer ouverte, qui renforce le village, qui conserve un certain pouvoir d’attraction ou de rétention, qui valorise toute la communauté... La valorisation du professeur en est à la base.

École éloignée en réseau

Site du Cefrio sur l'ÉÉR

Rapport : L’École éloignée en réseau : l’apprentissage des élèves - Rapport synthèse 2006‐2008 (Phase 3) .pdf


Mots-clés: Famille École Éloignée En Réseau Professeurs Écoles Rurales école Village Effet Fermeture Disparition échéance Localité

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

  • Les cours
  • Les ressources d’apprentissage
  • Le dossier de la semaine
  • Les événements
  • Les technologies

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner à l'infolettre

Effectuez une demande d'extrait d'acte de naissance en ligne !

Ajouter à mes listes de lecture


Créer une liste de lecture

Recevez nos nouvelles par courriel

Chaque jour, restez informé sur l’apprentissage numérique sous toutes ses formes. Des idées et des ressources intéressantes. Profitez-en, c’est gratuit !