Articles

Campus numériques, enjeux et perspectives pour la formation ouverte et à distance

Par Denys Lamontagne , le 13 mai 2002 | Dernière mise à jour de l'article le 12 décembre 2008

Commandé par le ministre de l’éducation nationale et rédigé par MM. Michel Averous (président de l’Université Montpellier II ) et Gilbert Touzot (directeur de L’INSA (Institut national des sciences appliquées) de Rouen), ce rapport d’étape, dont les suivantes ne sont pas encore définies, offre une bonne vision d’ensemble de l’état mondial des activités en formation à distance.

Certains pays majeurs dont la Chine et l’Inde, qui ont pourtant plusieurs initiatives de taille, ne sont pas couverts mais l’ambition du rapport n’est pas là. De toutes façons les mêmes tendances s’observent partout, les réponses sont diverses mais les principes demeurent les mêmes.

La formation en ligne, de par son ubiquité, représente d’importants avantages et rend le concept de formation continu accessible et réalisable... à certaines conditions, ces conditions qui bouleversent l’organisation de l’éducation, n’importe-où l’on soit.

On peut se réjouir que ces principes soient compris :

«Les objectifs de formation tout au long de la vie, de personnalisation et d’ouverture des formations, d’échanges internationaux imposent une organisation de la FOAD basée sur des modules capitalisables, accessibles par un maximum d’apprenants, et refusent la logique du campus numérique fermé sur une catégorie particulière d’apprenants. L’organisation même des formations et la réglementation doivent être graduellement centrées sur le module de formation et non plus sur l’année.

Le statut de l’apprenant, les mécanismes de bourses, les droits d’inscription, les aides à l’étudiant doivent tenir compte de l’étudiant à distance.

On verra croître le nombre d’apprenants, à temps plus ou moins partiel, selon les étapes de la vie, que l’on ne saura plus affecter clairement à la formation initiale ou continue, et pour lesquels les services et mécanismes de financement actuels sont inadaptés.

Une vraie formation tout au long de la vie passe par une prise en compte effective de la FOAD dans tous les aspects administratifs et réglementaires de l’enseignement supérieur.»

En ce sens, voir l’article La gestion des dossiers d’étudiants se complique en raison de la FAD» dans Thot

Si on est loin d’une révolution de l’éducation en ce qui concerne les recommandations, on propose tout de même des orientations innovantes, probablement même à la limite de ce que le système éducatif est en mesure d’accepter.

Une approche pondérée, nécessaire et même urgente surtout devant cette constatation frappante : l’envergure des inititiatives et des organisations anglo-saxonnes est immense, pour ne pas dire menacante pour la francophonie.

Somme toute, ce rapport remplit bien son mandat :

  • explorer les dernières réalisations en matière de formation ouverte et à distance dans les établissements d’enseignement supérieur étrangers,
  • identifier les conditions nécessaires au bon déploiement des campus et à la pérennisation d’une offre française d’enseignement à distance,
  • proposer un type d’organisation permettant d’assurer la cohérence, l’accessibilité, la lisibilité de l’offre française de formation ouverte et à distance.

Télécharger : Campus numériques, enjeux et perspectives pour la formation ouverte et à distance - Michel Averous et Gilbert Touzot

306 k - format .pdf

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné