Articles

Améliorez votre enseignement : discutez !

Par Thot , le 26 octobre 2002 | Dernière mise à jour de l'article le 12 décembre 2008

Les groupes d’échange améliorent l’apprentissage de l’étudiant et enrichissent son expérience.

Un symposium sur les innovations en apprentissage, tenu dans un collège de l’Utah a permis d’intéressantes discussions sur les expériences les plus prometteuses. Les communications portant sur Greater Expectations, le rapport de l’Association of American Colleges and Universities (AACU) qui met en lumière différentes avenues, ont été remarquées.

Des témoignages d’enseignants et d’étudiants ont permis de comprendre comment utiliser les groupes coopératifs pour améliorer l’enseignement et l’étude. Cela peut aller de la mise en ligne des travaux d’étudiants, qui y voient un défi puisqu’ils doivent être à la hauteur des attentes de leurs pairs, à la création de petits groupes dans une classe où chacun est responsable des résultats à l’examen de l’ensemble du groupe.

Un enseignant d’Harvard, Richard J. Light, a mené une étude auprès de 1,600 étudiants et il a pu constater que les étudiants impliqués dans des activités para-scolaires (à l’exception des sportifs cependant) obtenaient des résultats équivalents à ceux des rats de bibliothèque. Il a aussi découvert que les étudiants ayant eu à produire des rapports écrits pour un cours, plusieurs devoirs étant mieux qu’un seul travail plus long, déclaraient avoir éprouvé une grande satisfaction dans la poursuite de ce cours.

M. Light a aussi testé ce qu’il a baptisé le «one minute paper» qui consiste en deux questions auxquelles l’étudiant doit répondre brièvement à la fin d’un cours. Cette opération permet à l’étudiant d’indiquer ce qu’il a appris de plus important lors du cours et quelle question reste sans réponse. À la lecture de ces documents, l’enseignant peut vérifier rapidement si il est dans la bonne voie: si ce n’est pas le cas, il peut apporter des correctifs à son cours dans les meilleurs délais.

Certains participants au symposium ont apporté des bémols quant aux nouvelles techniques d’enseignement: il y aura toujours de moins bons enseignants et des étudiants moins participatifs, mais d’une façon générale, l’étude en groupe donne d’excellent résultats et prépare les étudiants au marché du travail où la tendance au travail en petits groupes s’accentue.

Compte-rendu de «The Powerful Force of Cooperative Learning» de Jay Mathews

Pour l’article complet.

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné