Articles

La normalisation des produits de formation : pour que l’éducation prenne sa place

Par Denys Lamontagne , le 22 octobre 1998 | Dernière mise à jour de l'article le 12 décembre 2008

Que diriez-vous s’il vous était possible de facilement recycler des pans entiers de cours de formation que vous avez produits à la sueur de vos employés et avec votre argent? Des formations toujours à jour, transférables, éditables à volonté, enfin gérables et manipulables comme des produits...

Il vous serait alors possible d’utiliser des modules de formation dans des cours à distance, dans des cours conventionnels, dans Internet, sur DVD ou dans des productions vidéos.

Applaudiriez-vous (avec votre directeur des finances) s’il vous était possible d’acheter ou de vendre certains modules de formation à d’autres institutions, dans d’autres langues et avec le minimum d’efforts, tout en touchant les royautés? D’un autre côté, qu’arriverait-il à tous vos efforts si Microsoft s’associait à Harraps et à deux ou trois autres BigMac de l’édition savante, pour établir ses normes et pour contrôler les principaux canaux de distribution?

Pour offrir ces avantages et éviter ces désagréments, un groupe de plus de 150 producteurs de logiciels (dont Microsoft, Apple et IBM), éditeurs et universités se sont associés afin de créer un ensemble de standards, le « Instructional Management System (IMS)», ouvert et accessible à toutes les institutions et producteurs de produits de formation.

L’idée sous-jacente à ce projet, c’est de diminuer les coûts de production de l’éducation et d’en accroître l’accessibilité en se libérant de logiciels propriétaires liés à des plate-formes ou à des institutions. D’où l’expression «éducation orientée-objet», c’est-à-dire éducation prenant la forme de modules d’apprentissage ou «contenus-objets» qui peuvent être classifiés, distribués et réutilisés par le biais d’Internet.

L’IMS propose, entre autres, des standards pour la recherche HTML en utilisant les meta-données (META tags). (Voir le site d’information sur les meta data de l’IMS.)

Ainsi donc, il sera bientôt possible de développer un marché pour les contenus éducatifs de qualité, auquel tous pourront contribuer à la mesure de leur spécialité et de leurs capacités. Et chacun pourra recevoir son dû grâce à un système de propriété intellectuelle, comme cela se fait dans le domaine de la musique.

Ce marché est déjà évalué à plus de 25 MM $US et on s’attend à ce qu’il atteigne les 100 milliards de $US vers 2005. On espère que les premières productions basées sur ces standards seront disponibles dès 1999.

L’avenir de la formation à distance et de la formation tout court risque de passer par l’IMS. Il serait temps que des institutions francophones fassent partie du regroupement. Participation à l’IMS

Voyez le site de l’ «Instructional Management System (IMS)» ou informez-vous sur les meta data.

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné