Articles

Une multimédiathèque pédagogique en ligne interactive et câblodistribuée -

Par Thot , le 31 mars 1999 | Dernière mise à jour de l'article le 12 décembre 2008

Les étudiants du diplôme TECFA, (Université de Genève) ont réalisé, dans le cadre de leur formation, un rapport de visite d’une institution pédagogique développant un projet d’innovation technologique et pédagogique particulièrement intéressant : la multimédiathèque interactive en ligne du Centre Départemental de Documentation Pédagogique (CDDP) de la ville d’Annecy (France).

Tous les textes ont été soumis à un vote afin de distinguer le meilleur travail : le texte choisi est présenté ci-après.

 

UTILISER LE MULTIMÉDIA DANS L’ENSEIGNEMENT

L’idée

Nous sommes à Annecy (France), au Centre Départemental de Documentation Pédagogique (CDDP). Yves Lafoux, le directeur du centre et son équipe de la Plate-forme Universitaire Multimédia (PUMMA) sont visiblement passionnés par le projet qui leur tient à coeur depuis une année et demie : La Multimédiathèque Éducative En Ligne (MEEL), un dispositif permettant un accès ultra-rapide à des documents pédagogiques multimédia.

Christian Martel, ingénieur-expert qui a participé au projet, nous en fournit une démonstration impressionnante : il lui suffit de sélectionner le document désiré sur un serveur de base de donnée pour que celui-ci soit immédiatement visible sur un écran de télévision. Devant nos yeux, les premiers pas de l’homme sur la Lune, suivi quelques secondes après d’un documentaire sur la fabrication de tee-shirt par une grande marque de vêtements! Les documents sont très maniables (grâce au support numérique qui permet de naviguer extrêmement aisément au moyen de codes-temps) et la qualité de l’image et du son est remarquable.

L’innovation?

Au niveau technologique, ce qui est nouveau, c’est l’utilisation du réseau Internet et du câble déjà disponible sur l’ensemble de la zone annécienne pour obtenir et développer des supports multimédia éducatifs.

Le projet se situe actuellement dans une phase expérimentale en dimension réelle : six établissements scolaires de l’agglomération (élèves et équipe pédagogique) sont mis à contribution pour expérimenter et valider l’usage pédagogique de cette multimédiathèque. L’étape suivante, qui débutera dès l’automne 1999, verra l’ensemble des établissements scolaires du département reliés au réseau.

Les applications

Pour bien comprendre les applications possibles dans l’enseignement, imaginons un professeur d’histoire qui décide de modifier son programme de cours de la semaine pour expliquer à ses élèves la situation actuelle au Kosovo. Ce professeur aura accès à toute une série de documentaires historiques permettant d’expliquer la genèse et les raisons historiques du conflit. Preuve de la très grande interactivité offerte par le dispositif, il pourra également demander très rapidement des informations supplémentaires selon l’intérêt des enfants.

Pour tirer le maximum de profit des documents multimédia dans les classes, une aide sous la forme de suggestions d’utilisation (thèmes abordés à discuter, exercices) est déjà disponible pour les enseignants qui empruntent du matériel pédagogique. On peut imaginer que celle-ci se généralise pour tous les documents accessibles sur le réseau.

Dans le futur, d’autres régions du territoire français pourraient être intéressées à installer une réplique de ce dispositif. Celui-ci pourra également s’ouvrir à d’autres champs éducatifs ou documentaires (université, formation continue).

Les acteurs du projet

La réussite du prototype actuel a été rendue possible grâce à une étroite collaboration entre plusieurs partenaires : la Lyonnaise Câble, qui fournit le support réseau; Alex Informatique, en tant que spécialiste de la vidéo numérique; la Plate-forme Universitaire Multimédia, qui fournit des spécialistes techniques; le CDDP, qui assure la coordination entre les différents acteurs du projet, la gestion du fonds documentaire et la définition des besoins.

Oui, mais...

Ces nouveaux moyens d’enseignement vont sans doute permettre aux enfants de se familiariser plus largement au langage de l’image en permettant à leurs professeurs un accès aisé à une multitude de documents multimédia. Or, si tout le monde est d’accord aujourd’hui sur la nécessité de sensibiliser très vite les enfants à ces moyens d’expression, une question se pose : pourquoi le ministère de l’Éducation Nationale ne participe-t-il qu’indirectement à la mise au point du dispositif du point de vue financier?

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné