Articles

Le casse-tête technologique -

Par Denys Lamontagne , le 09 août 1999 | Dernière mise à jour de l'article le 12 décembre 2008

Résumé de «The Technology Puzzle», par Larry Cuban

Sur 10 enseignants américains, moins de deux utilisent réellement les ordinateurs et les technologies de l’information dans leur classe. Trois à quatre les utilisent une fois par mois. Quatre à cinq ne les utilisent jamais.

Mais ce qui est le plus remarquable, c’est que de ces 10 enseignants, environ 7 ont des ordinateurs à la maison et les utilisent pour préparer leurs leçons, pour communiquer avec des collègues, naviguer dans Internet ou faire leurs affaires personnelles. Ils ne sont donc pas des technophobes.

Les raisons de cette si piètre intégration des ordinateurs dans les écoles se retrouveraient :

  • dans les conditions et l’organisation du travail (5 classes différentes de 50 à 55 minutes par jour, 125 à 175 étudiants différents, les préparations, les corrections, voir les étudiants personnellement, appeler les parents, produire des documents à la photocopie, etc.)
  • dans la non-fiabilité des équipements et des logiciels (la belle activité bien préparée qui ne peut avoir lieu en raison d’un problème de mémoire, de logiciel, de serveur, de virus, de ligne, de compatibilité, etc.) La plupart des écoles ne peuvent s’offrir un technicien dédié et offrent des parcs informatiques pour le moins disparates. Ce genre de problème torpille les plus beaux cours et la meilleure motivation.
  • dans la non-consultation et le non-respect de l’avis des enseignants. Les principaux usagers potentiels ne sont pas consultés et sont les premiers à être écartés. Ni les administrations scolaires ni les fabricants d’appareils ou de logiciels ne prennent en compte les véritables besoins de l’enseignement. Quelque part il convient d’exiger l’impossible.

La véritable question à se poser : «Pourquoi un professeur déjà très occupé et véritablement impliqué à accomplir du bon travail avec ses étudiants devrait-il écouter les avis changeants des pseudo experts, se servir de machines et de logiciels peu fiables ou considérer des gens qui ne tiennent pas compte de ses opinions et de ses besoins alors qu’il a à faire face à des conditions de travail et d’organisation implacables?»

Ces raisons sont ignorées parce qu’elles sont au coeur de ce qui se passe dans les écoles. Elles sont très dispendieuses à résoudre et reflètent le peu de savoir-faire des fabricants de machines et des décideurs.

C’est là qu’il faut chercher la différence d’utilisation des ordinateurs entre la maison et l’école.

Pour l’article complet : The Technology Puzzle

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné