Articles

L’Université médicale virtuelle francophone -

Par Thot , le 19 septembre 1999 | Dernière mise à jour de l'article le 12 décembre 2008

À l’aube du 2e millénaire, les nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC) sont en voie de transformer la médecine traditionnelle. Jacques Demongeot, professeur d’informatique médicale à l’Université Joseph-Fourier de Grenoble et membre de l’Institut universitaire de France, dirige un programme d’action concertée en vue de créer

l’Université médicale virtuelle francophone (UMVF).

L’objectif initial étant la transmission et le partage des connaissances, l’UMVF rassemblera d’abord en un système commun les ressources pédagogiques universitaires et les 25 serveurs Internet français les plus consultés de la sphère médicale. Par ailleurs, le cursus des maîtrises des sciences de la vie et de la santé comportera un certificat d’informatique médicale et de techniques de la communication.

Outre l’avantage qu’offre, pour un professionnel de la santé situé dans une région isolée, l’accès à une banque mondiale de données médicales, les NTIC présentent d’autres champs d’application à la télémédecine. Elles permettent d’établir un diagnostic à distance grâce à la transmission d’images numérisées (radiographies, échographies, scanners ou imagerie par résonance magnétique), la télésurveillance, la chirurgie à distance, et la transmission d’informations médicales relatives à un patient.

Ainsi, la télésurveillance peut préserver l’autonomie d’un patient en lui évitant des déplacements inutiles ou agir comme alternative à l’hospitalisation. Par exemple, un patient qui nécessiterait l’observation soutenue de son rythme cardiaque pourra être traité grâce à un capteur de mesures relié en permanence par modem à l’hôpital. D’autre part, la chirurgie assistée par ordinateur assure une très grande précision dans les interventions grâce à la télémanipulation d’instruments chirurgicaux. La réalisation de trajectoires guidées par laser permet d’atteindre avec précision l’organe ciblé et de diriger à distance les gestes d’un collègue moins expérimenté.

La télémédecine ne vise pas à éliminer le contact humain entre le praticien et le malade. Elle prétend plutôt offrir une autre approche à la santé, à l’enseignement médical et aux possibilités thérapeutiques. Dans ce cadre de transformation des soins de la santé, la télémédecine entend restaurer l’autonomie, la sécurité et la dignité du patient grâce à un réseau d’échanges qui permettra l’optimisation des ressources matérielles et humaines.

Pour ceux qui désirent en savoir davantage sur le développement, la recherche et l’enseignement en informatique médicale : rendez-vous sur le site de Cybermed.

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné