Dossiers de la semaine

Diplôme vs expérience

Le diplôme apparaît toujours comme un rempart contre le chômage. Mais tous les diplômes ne se valent pas. Entre les diplômés qui chôment des années entières avant de prendre un emploi peu adapté à leurs compétences, et ceux qui sortent de cursus prestigieux et prisés des entreprises, le fossé est considérable. Les premiers doivent alors se poser honnêtement la question : une expérience significative du travail ne vaut-elle pas mieux qu'un diplôme impossible à monnayer ? 

Il n'est pas rare en effet que les milieux professionnels préfèrent juger sur pièce plutôt que sur titre, des compétences de leurs collaborateurs actuels et futurs. On peut être un excellent professionnel et avoir tout appris sur le tas. On peut aussi valoriser les compétences acquises dans une branche parfois éloignée de celle à laquelle on prétend, mais qui a malgré tout permis de développer des habiletés transversales précieuses.

Parmi ces compétences transversales, le fait de savoir lire et écrire est essentielle. Jusqu'à une époque récente, les travailleurs éprouvant des dfifficultés à manier leur langue pouvaient déléguer les tâches de rédaction à leurs collaborateurs. Aujourd'hui, dans une société numérique qui a remis l'écrit au premier plan, ils doivent acquérir de l'autonomie.

Apprendre et réapprendre sans cesse, faire évoluer sa formation initiale avec de la formation continue, gagner en expérience, le faire savoir et le mettre en pratique : le monde du travail est un terrain d'aventure individuel et collectif qui n'a pas fini de nous surprendre.

Illustration : Tom Wang, Shutterstock.com 

Éléments du dossier

Recevez nos nouvelles par courriel

Chaque jour, restez informé sur l’apprentissage numérique sous toutes ses formes. Des idées et des ressources intéressantes. Profitez-en, c’est gratuit !

Diplôme vs expérience - Thot Cursus

Dossiers de la semaine

Diplôme vs expérience

Le diplôme apparaît toujours comme un rempart contre le chômage. Mais tous les diplômes ne se valent pas. Entre les diplômés qui chôment des années entières avant de prendre un emploi peu adapté à leurs compétences, et ceux qui sortent de cursus prestigieux et prisés des entreprises, le fossé est considérable. Les premiers doivent alors se poser honnêtement la question : une expérience significative du travail ne vaut-elle pas mieux qu'un diplôme impossible à monnayer ? 

Il n'est pas rare en effet que les milieux professionnels préfèrent juger sur pièce plutôt que sur titre, des compétences de leurs collaborateurs actuels et futurs. On peut être un excellent professionnel et avoir tout appris sur le tas. On peut aussi valoriser les compétences acquises dans une branche parfois éloignée de celle à laquelle on prétend, mais qui a malgré tout permis de développer des habiletés transversales précieuses.

Parmi ces compétences transversales, le fait de savoir lire et écrire est essentielle. Jusqu'à une époque récente, les travailleurs éprouvant des dfifficultés à manier leur langue pouvaient déléguer les tâches de rédaction à leurs collaborateurs. Aujourd'hui, dans une société numérique qui a remis l'écrit au premier plan, ils doivent acquérir de l'autonomie.

Apprendre et réapprendre sans cesse, faire évoluer sa formation initiale avec de la formation continue, gagner en expérience, le faire savoir et le mettre en pratique : le monde du travail est un terrain d'aventure individuel et collectif qui n'a pas fini de nous surprendre.

Illustration : Tom Wang, Shutterstock.com 

Éléments du dossier

Recevez nos nouvelles par courriel

Chaque jour, restez informé sur l’apprentissage numérique sous toutes ses formes. Des idées et des ressources intéressantes. Profitez-en, c’est gratuit !