Dossiers de la semaine

Du livre au texte

Aujourd'hui, qu'est-ce qu'un livre ? Toujours un ouvrage fait de papier, d'encre, de colle ou de fil et éventuellement de quelques autres matériaux, mais pas seulement. Objets désormais dématérialisés, les livres conservent leur dimension intellectuelle d'oeuvres complètes. Est-ce bien sûr ? Le livre n'est-il pas en train de se fragmenter sous nos yeux en une multitude de textes, de signes, de données ? 

Ces questions mettent en cause la fonction cruciale de transmission de tout système éducatif. Que peut-on transmettre, si l'on ne sait même plus ce que l'on possède ? De multiples filtres se dressent entre le lecteur et ce qu'il veut lire. L'abondance en elle-même constitue un filtre. Ne reviendrait-il pas alors aux bibliothécaires d'assurer la médiation entre les oeuvres et leurs lecteurs ? 

Ces perspectives vertigineuses nous font oublier un peu facilement que pour le moment, le livre imprimé résiste plutôt bien aux coups de boutoir de la dématérialisation. Notre bon vieux bouquin dispose en effet de qualités difficilement remplaçables. Il est solide, partageable, inscriptible. Et surtout, une fois que vous l'avez acheté, il est à vous. Ce n'est pas le cas avec les livres numériques, dont nous n'achetons qu'un droit d'usage. 

Il n'est donc pas étonnant que nombre d'entre nous restent attachés aux livres de papier. Et si nous apprécions les livres numériques pour leur commodité de stockage, il n'est pas certain que nous puissions transférer sur eux l'affection que nous portons à nos bouquins. Livre numérique ou livre papier, pourquoi faut-il choisir ?

Illustration : Anton Violin, Shutterstock.com

Éléments du dossier

Recevez nos nouvelles par courriel

Chaque jour, restez informé sur l’apprentissage numérique sous toutes ses formes. Des idées et des ressources intéressantes. Profitez-en, c’est gratuit !

Du livre au texte - Thot Cursus

Dossiers de la semaine

Du livre au texte

Aujourd'hui, qu'est-ce qu'un livre ? Toujours un ouvrage fait de papier, d'encre, de colle ou de fil et éventuellement de quelques autres matériaux, mais pas seulement. Objets désormais dématérialisés, les livres conservent leur dimension intellectuelle d'oeuvres complètes. Est-ce bien sûr ? Le livre n'est-il pas en train de se fragmenter sous nos yeux en une multitude de textes, de signes, de données ? 

Ces questions mettent en cause la fonction cruciale de transmission de tout système éducatif. Que peut-on transmettre, si l'on ne sait même plus ce que l'on possède ? De multiples filtres se dressent entre le lecteur et ce qu'il veut lire. L'abondance en elle-même constitue un filtre. Ne reviendrait-il pas alors aux bibliothécaires d'assurer la médiation entre les oeuvres et leurs lecteurs ? 

Ces perspectives vertigineuses nous font oublier un peu facilement que pour le moment, le livre imprimé résiste plutôt bien aux coups de boutoir de la dématérialisation. Notre bon vieux bouquin dispose en effet de qualités difficilement remplaçables. Il est solide, partageable, inscriptible. Et surtout, une fois que vous l'avez acheté, il est à vous. Ce n'est pas le cas avec les livres numériques, dont nous n'achetons qu'un droit d'usage. 

Il n'est donc pas étonnant que nombre d'entre nous restent attachés aux livres de papier. Et si nous apprécions les livres numériques pour leur commodité de stockage, il n'est pas certain que nous puissions transférer sur eux l'affection que nous portons à nos bouquins. Livre numérique ou livre papier, pourquoi faut-il choisir ?

Illustration : Anton Violin, Shutterstock.com

Éléments du dossier

Recevez nos nouvelles par courriel

Chaque jour, restez informé sur l’apprentissage numérique sous toutes ses formes. Des idées et des ressources intéressantes. Profitez-en, c’est gratuit !