Dossiers de la semaine

L’ordinateur diffus

L'intégration des ordinateurs, pour ne pas dire leur absorption, dans nos sociétés est beaucoup plus rapide et profonde que celle de l'électricité, qui a pris plus de 80 ans pour atteindre les campagnes.  L'intelligence matérielle s'intègre, avec ou sans notre accord, dans nos structures et nos organisations, dans nos mentalités et comportements et même dans nos corps; les cyborgs, cette fusion de l'homme et et la machine, en sont la vision finale, mais sans aller aussi loin, on a déjà les exosquelettes et bientôt les montres intelligentes, véritables empreintes électro-génétiques. 

Comme vous le découvrirez dans ce dossier, l'effacement graduel de l'ordinateur comme objet est compensé par l'envahissement toujours plus poussé de l'intelligence artificielle, au point où se pose la question «Au service de qui et dans quel but ?»,

Il est déjà évident qu'aucune de vos activités sur Internet n'est anonyme.  Récemment à Thot Cursus nous avons été approché par un service d'identification et de mise en rapport avec tout visiteur de notre site (Anonymous Website Visitor Tracking). Nous avons été presque scandalisés : vos noms et courriels, téléphones, fonctions et localisation étaient accessibles. N'ayez crainte, nous n'utiliserons pas ces outils mais nombre d'entreprises et de gouvernements n'ont pas ces scrupules.

Les systèmes ordinés se retrouvent à peu près tous les niveaux de la société.  Les capteurs de toutes sortes, caméras, compteurs, systèmes de paiement, GPS et téléphones en sont les points de collecte. Même votre liseuse électronique.

Mais c'est la puissance de calcul et le «Big data» qui rendent possible à la fois la mobilité et l'exploitation des données au niveau social.  Par exemple, quand le nombre de requêtes avec le mot «Rhume» augmente dans une telle région, Google avise la santé publique et celle-ci envoie plus de ressources aux hôpitaux ciblés.  Comment l'a t-elle su ?  Sans le traitement de millions de données, elle ne l'aurait pas su. Les exemples de ce genre sont nombreux, encore plus au niveau commercial. 

Dans les écoles, l'analyse des données de suivi des étudiants débute tout juste.  Cette pratique offre un immense potentiel éducatif tout comme un risque. Chaque action enregistrée peut être utilisée dans un but ou un autre, allant de la gestion des apprentissages à celui du trafic ou du placement publicitaire. L'intelligence artificielle est invisible mais bien présente et sa mémoire est colossale. Son contrôle devient l'enjeu politique clé. La transparence souvent évoquée de son utilisation devrait s'étendre jusqu'à ceux qui la contrôlent, ce qui est rarement le cas.

L'imprégnation continue de l'ordinateur et sa dématérialisation passent dans le langage : la «transparence », le «sans contact» et le «nuage» se déclinent sous différentes formes.  Avec la miniaturisation et l'augmentation des débits, on peut maintenant parler à un super-ordinateur distant, que ce soit via Siri ou Google, sans même que la technologie paraisse. En fait, cette disparition n'est qu'apparence, l'ordinateur médiatise nos vies.

Nous passerions-nous de l'électricité ? Nous a t-elle rendus dépendants ? La même constatation vaut pour l'ordinateur.  Nous en sommes peut-être dépendants, mais nous avons mille fois plus de possibilités avec que sans et, en ce sens, nous sommes plus libres qu'avant.  En autant que nous soyons capables de s'en servir ET de ne pas s'en servir si cela nous chante. Le charme d'écouter un professeur nous parler avec passion.

Bonnes découvertes

Denys Lamontagne
Directeur de Thot Cursus

Illustration : 288 AMD Athlon-MP 2200+

Éléments du dossier

Recevez nos nouvelles par courriel

Chaque jour, restez informé sur l’apprentissage numérique sous toutes ses formes. Des idées et des ressources intéressantes. Profitez-en, c’est gratuit !

L’ordinateur diffus - Thot Cursus

Dossiers de la semaine

L’ordinateur diffus

L'intégration des ordinateurs, pour ne pas dire leur absorption, dans nos sociétés est beaucoup plus rapide et profonde que celle de l'électricité, qui a pris plus de 80 ans pour atteindre les campagnes.  L'intelligence matérielle s'intègre, avec ou sans notre accord, dans nos structures et nos organisations, dans nos mentalités et comportements et même dans nos corps; les cyborgs, cette fusion de l'homme et et la machine, en sont la vision finale, mais sans aller aussi loin, on a déjà les exosquelettes et bientôt les montres intelligentes, véritables empreintes électro-génétiques. 

Comme vous le découvrirez dans ce dossier, l'effacement graduel de l'ordinateur comme objet est compensé par l'envahissement toujours plus poussé de l'intelligence artificielle, au point où se pose la question «Au service de qui et dans quel but ?»,

Il est déjà évident qu'aucune de vos activités sur Internet n'est anonyme.  Récemment à Thot Cursus nous avons été approché par un service d'identification et de mise en rapport avec tout visiteur de notre site (Anonymous Website Visitor Tracking). Nous avons été presque scandalisés : vos noms et courriels, téléphones, fonctions et localisation étaient accessibles. N'ayez crainte, nous n'utiliserons pas ces outils mais nombre d'entreprises et de gouvernements n'ont pas ces scrupules.

Les systèmes ordinés se retrouvent à peu près tous les niveaux de la société.  Les capteurs de toutes sortes, caméras, compteurs, systèmes de paiement, GPS et téléphones en sont les points de collecte. Même votre liseuse électronique.

Mais c'est la puissance de calcul et le «Big data» qui rendent possible à la fois la mobilité et l'exploitation des données au niveau social.  Par exemple, quand le nombre de requêtes avec le mot «Rhume» augmente dans une telle région, Google avise la santé publique et celle-ci envoie plus de ressources aux hôpitaux ciblés.  Comment l'a t-elle su ?  Sans le traitement de millions de données, elle ne l'aurait pas su. Les exemples de ce genre sont nombreux, encore plus au niveau commercial. 

Dans les écoles, l'analyse des données de suivi des étudiants débute tout juste.  Cette pratique offre un immense potentiel éducatif tout comme un risque. Chaque action enregistrée peut être utilisée dans un but ou un autre, allant de la gestion des apprentissages à celui du trafic ou du placement publicitaire. L'intelligence artificielle est invisible mais bien présente et sa mémoire est colossale. Son contrôle devient l'enjeu politique clé. La transparence souvent évoquée de son utilisation devrait s'étendre jusqu'à ceux qui la contrôlent, ce qui est rarement le cas.

L'imprégnation continue de l'ordinateur et sa dématérialisation passent dans le langage : la «transparence », le «sans contact» et le «nuage» se déclinent sous différentes formes.  Avec la miniaturisation et l'augmentation des débits, on peut maintenant parler à un super-ordinateur distant, que ce soit via Siri ou Google, sans même que la technologie paraisse. En fait, cette disparition n'est qu'apparence, l'ordinateur médiatise nos vies.

Nous passerions-nous de l'électricité ? Nous a t-elle rendus dépendants ? La même constatation vaut pour l'ordinateur.  Nous en sommes peut-être dépendants, mais nous avons mille fois plus de possibilités avec que sans et, en ce sens, nous sommes plus libres qu'avant.  En autant que nous soyons capables de s'en servir ET de ne pas s'en servir si cela nous chante. Le charme d'écouter un professeur nous parler avec passion.

Bonnes découvertes

Denys Lamontagne
Directeur de Thot Cursus

Illustration : 288 AMD Athlon-MP 2200+

Éléments du dossier

Recevez nos nouvelles par courriel

Chaque jour, restez informé sur l’apprentissage numérique sous toutes ses formes. Des idées et des ressources intéressantes. Profitez-en, c’est gratuit !