Dossiers de la semaine

Blogs : on arrête ou on continue ?

Autrefois symbole majeur du web 2.0 et de la possibilité offerte à tous de publier des ressources en ligne, le blogue s'est vu devancer d'abord par les réseaux sociaux, puis par les espaces de curation et le microblogging. 

Pour partager ses états d'âme en effet, le réseau social s'avère plus adapté que le blogue. Pour partager ses trouvailles en ligne, Twitter est beaucoup plus rapide qu'un billet de blogue. Les espaces de curation sont quant à eux de bien meilleures vitrines, visuellement parlant, que les blogues dont la mise en page statique permet difficilement la valorisation d'un élément particulier. 

Que reste t-il alors au blogue ? La réflexion et la conversation. Voilà un support parfaitement adapté aux réflexions au long cours, qui ont besoin de temps et de place pour se déployer. Les blogues d'experts restent très fréquentés, à condition que ces derniers publient régulièrement. 

Mais le public ne prend plus vraiment la peine de converser avec les auteurs. Il préfère largement signaler les articles sur ses propre supports, et tirer ainsi les bénéfices de sa sagacité. Pourtant, l'information n'est pas un objet statique; c'est un flux qui demande à être alimenté en permanence, par des personnes capables de la produire.

Dans le cadre d'un apprentissage, en ligne ou en présence, le blogue permet de s'initier à l'exposition publique. C'est un apprentissage porteur d'autonomie, utile tout au long de la vie.

Illustration : Sashkin, Shutterstock.com

Éléments du dossier

Recevez nos nouvelles par courriel

Chaque jour, restez informé sur l’apprentissage numérique sous toutes ses formes. Des idées et des ressources intéressantes. Profitez-en, c’est gratuit !

Blogs : on arrête ou on continue ? - Thot Cursus

Dossiers de la semaine

Blogs : on arrête ou on continue ?

Autrefois symbole majeur du web 2.0 et de la possibilité offerte à tous de publier des ressources en ligne, le blogue s'est vu devancer d'abord par les réseaux sociaux, puis par les espaces de curation et le microblogging. 

Pour partager ses états d'âme en effet, le réseau social s'avère plus adapté que le blogue. Pour partager ses trouvailles en ligne, Twitter est beaucoup plus rapide qu'un billet de blogue. Les espaces de curation sont quant à eux de bien meilleures vitrines, visuellement parlant, que les blogues dont la mise en page statique permet difficilement la valorisation d'un élément particulier. 

Que reste t-il alors au blogue ? La réflexion et la conversation. Voilà un support parfaitement adapté aux réflexions au long cours, qui ont besoin de temps et de place pour se déployer. Les blogues d'experts restent très fréquentés, à condition que ces derniers publient régulièrement. 

Mais le public ne prend plus vraiment la peine de converser avec les auteurs. Il préfère largement signaler les articles sur ses propre supports, et tirer ainsi les bénéfices de sa sagacité. Pourtant, l'information n'est pas un objet statique; c'est un flux qui demande à être alimenté en permanence, par des personnes capables de la produire.

Dans le cadre d'un apprentissage, en ligne ou en présence, le blogue permet de s'initier à l'exposition publique. C'est un apprentissage porteur d'autonomie, utile tout au long de la vie.

Illustration : Sashkin, Shutterstock.com

Éléments du dossier

Recevez nos nouvelles par courriel

Chaque jour, restez informé sur l’apprentissage numérique sous toutes ses formes. Des idées et des ressources intéressantes. Profitez-en, c’est gratuit !