Dossiers de la semaine

Désir de Chine

Les étudiants chinois sont nombreux hors de chez eux. Et les étudiants du monde entier se pressent aux portes de la Chine. Qu'est-ce qui explique cette attirance croisée ? 

Face aux promesses de développement commercial attachées à la Chine, les différences culturelles entre les systèmes éducatifs ne pèsent pas lourd. Elles existent pourtant : on n'apprend pas en Chine comme au Québec, en France ou au Cameroun. On n'y travaille pas non plus de la même manière. Le management interculturel, discipline en plein essor et plein renouvellement, trouve en Chine un terrain de choix. 

La mondialisation va très probablement lisser certaines de nos différences, ou du moins nous apprendre à faire avec. En matière d'éducation également, il y a fort à parier que la culture numérique supranationale facilitera aussi la mobilité intellectuelle des étudiants à distance. La vogue actuelle des MOOCs en est une bonne illustration : si le marché est encore largement dominé par les Etats-Unis, la Chine ne compte manifestement pas rester sur le banc de touche.

Le mandarin, communément appelé le chinois, sort de ses frontières, et pas seulement sous l'effet des MOOCs. De très nombreuses universités dans monde sont désormais équipées d'un Institut Confucius pour l'apprentissage du chinois. L'Afrique constitue dans cette perspective un espace particulièrement bien investi : les importants programmes de coopération entre la Chine et les pays d'Afrique justifient pleinement l'effort linguistique.

Cette semaine, Thot Cursus nourrit votre désir de Chine en entrouvrant les portes d'un empire qui n'en finit pas de se renouveler.

Éléments du dossier

Recevez nos nouvelles par courriel

Chaque jour, restez informé sur l’apprentissage numérique sous toutes ses formes. Des idées et des ressources intéressantes. Profitez-en, c’est gratuit !

Désir de Chine - Thot Cursus

Dossiers de la semaine

Désir de Chine

Les étudiants chinois sont nombreux hors de chez eux. Et les étudiants du monde entier se pressent aux portes de la Chine. Qu'est-ce qui explique cette attirance croisée ? 

Face aux promesses de développement commercial attachées à la Chine, les différences culturelles entre les systèmes éducatifs ne pèsent pas lourd. Elles existent pourtant : on n'apprend pas en Chine comme au Québec, en France ou au Cameroun. On n'y travaille pas non plus de la même manière. Le management interculturel, discipline en plein essor et plein renouvellement, trouve en Chine un terrain de choix. 

La mondialisation va très probablement lisser certaines de nos différences, ou du moins nous apprendre à faire avec. En matière d'éducation également, il y a fort à parier que la culture numérique supranationale facilitera aussi la mobilité intellectuelle des étudiants à distance. La vogue actuelle des MOOCs en est une bonne illustration : si le marché est encore largement dominé par les Etats-Unis, la Chine ne compte manifestement pas rester sur le banc de touche.

Le mandarin, communément appelé le chinois, sort de ses frontières, et pas seulement sous l'effet des MOOCs. De très nombreuses universités dans monde sont désormais équipées d'un Institut Confucius pour l'apprentissage du chinois. L'Afrique constitue dans cette perspective un espace particulièrement bien investi : les importants programmes de coopération entre la Chine et les pays d'Afrique justifient pleinement l'effort linguistique.

Cette semaine, Thot Cursus nourrit votre désir de Chine en entrouvrant les portes d'un empire qui n'en finit pas de se renouveler.

Éléments du dossier

Recevez nos nouvelles par courriel

Chaque jour, restez informé sur l’apprentissage numérique sous toutes ses formes. Des idées et des ressources intéressantes. Profitez-en, c’est gratuit !