Dossiers de la semaine

Protéger sa vie privée en ligne

Le web est un aspirateur. Aussitôt produites, les données repartent dans de gigantesques bases que nous alimentons tous sans nécessairement le vouloir. À quoi toutes ces données sont-elles utilisées ? À classer, organiser, prévoir, calculer, anticiper. Y compris nos comportements.  

Mais les données ainsi collectées servent aussi à créer de nouvelles applications qui vont nous faciliter la vie. Encore plus si ce sont les usagers eux-mêmes qui y ont accès. 

À nous de reprendre la main sur nos données personnelles ! Et surtout, de ne pas les distribuer à tous les vents. En la matière, nous faisons souvent preuve d'inconséquence et sommes prompts à accepter sans réfléchir toutes les conditions d'utilisation.

Se protéger ne signifie pourtant pas disparaître du web. Comment en effet accepter de se laisser amputer de sa vie numérique au prétexte de ne pas se laisser tracer ? Ce serait un remède pire que le mal. Puisque nous vivons véritablement en ligne, nous dit Louise Merzeau, acceptons de laisser des signes de notre existence là où nous nous sommes arrêtés sur la toile. Protégeons-nous des orages provoqués par la collecte abusive des données... mais sachons aussi profiter du soleil numérique.

Illustration : Maksim Kabakou, Shutterstock.com

Éléments du dossier

Recevez nos nouvelles par courriel

Chaque jour, restez informé sur l’apprentissage numérique sous toutes ses formes. Des idées et des ressources intéressantes. Profitez-en, c’est gratuit !

Protéger sa vie privée en ligne - Thot Cursus

Dossiers de la semaine

Protéger sa vie privée en ligne

Le web est un aspirateur. Aussitôt produites, les données repartent dans de gigantesques bases que nous alimentons tous sans nécessairement le vouloir. À quoi toutes ces données sont-elles utilisées ? À classer, organiser, prévoir, calculer, anticiper. Y compris nos comportements.  

Mais les données ainsi collectées servent aussi à créer de nouvelles applications qui vont nous faciliter la vie. Encore plus si ce sont les usagers eux-mêmes qui y ont accès. 

À nous de reprendre la main sur nos données personnelles ! Et surtout, de ne pas les distribuer à tous les vents. En la matière, nous faisons souvent preuve d'inconséquence et sommes prompts à accepter sans réfléchir toutes les conditions d'utilisation.

Se protéger ne signifie pourtant pas disparaître du web. Comment en effet accepter de se laisser amputer de sa vie numérique au prétexte de ne pas se laisser tracer ? Ce serait un remède pire que le mal. Puisque nous vivons véritablement en ligne, nous dit Louise Merzeau, acceptons de laisser des signes de notre existence là où nous nous sommes arrêtés sur la toile. Protégeons-nous des orages provoqués par la collecte abusive des données... mais sachons aussi profiter du soleil numérique.

Illustration : Maksim Kabakou, Shutterstock.com

Éléments du dossier

Recevez nos nouvelles par courriel

Chaque jour, restez informé sur l’apprentissage numérique sous toutes ses formes. Des idées et des ressources intéressantes. Profitez-en, c’est gratuit !