Dossiers de la semaine

Irrigation culturelle mobile

En principe, il n'y a que la roche et les zones glacées qui ne peuvent être fertiles. Partout, il suffit d'amener l'eau pour que la vie prolifère. Ainsi on transforme des déserts en jardins. 

Il n'existe pas que des déserts physiques, on trouve aussi des déserts culturels, des milieux arides où l'information ne se rend que sporadiquement et en quantité insuffisante. Des écoles sans manuels, des enseignements archaïques et des idées fixes, des superstitions tenaces... c'est le lot de bien des régions du monde.

Comme pour la distribution de l'eau, la technologie peut changer les choses mais, à la différence de l'eau, l'information peut se multiplier à l'infini, sans risque de pénurie. Le vecteur de choix de la distribution paraît évidemment être l'appareil mobile, tablette ou téléphone, mais pas seulement. Le plus important est le tuyau branché sur l'internet, qu'il soit cable ou onde, et qu'il pénètre jusqu'à la zone, région, village, école, classe ou individu. Les ressources éducatives libres sont là, il n'y a qu'à y puiser.

Avec des taux d'équipement en appareils mobiles informatiques (téléphones et tablettes) dépassant les 60 % (au delà de 100 % dans certains milieux), on a accès à un potentiel de diffusion immense. Il suffit d'un individu avec un tablette connectée pour modifier toute l'écologie informative de son environnement. Quand la moitié d'une classe possède déjà un appareil, on serait mal avisé de ne pas s'en servir.

Offrir des services éducatifs en se servant d'Internet parait maintenant comme une nécessité inéluctable, comme autrefois celle de publier des documents imprimés plutôt que de ne faire appel qu'à la mémoire. Bien sur il demeurera toujours des gens qui ne seront pas touchés, analphabètes et «inumérates» (sans connaissances du monde numérique), mais la pénétration des appareils mobiles fait en sorte que même eux, par le biais de leurs relations, sont rejoints. 

Vous constaterez à la lecture de cette édition à quel point les appareils mobiles changent les pratiques éducatives. Si certaines administrations scolaires et professeurs peinent à juguler l'invasion, d'autres au contraire intègrent allègrement les outils mobiles, le plus souvent de manière autonome, tant les innovations se succèdent à un rythme que ni les autorités, ni les chercheurs ne parviennent à soutenir ou à encadrer.

L'espace d'internet relie tout le monde et chacun l'alimente autant qu'il en profite, en autant que l'on y soit pas imperméable. L'information coule, à nous de nous y abreuver.

Denys Lamontagne - [email protected]
Éditeur de Thot Cursus

Image : Water from sprinkler Sura Nualpradid - ShutterStock

Éléments du dossier

Recevez nos nouvelles par courriel

Chaque jour, restez informé sur l’apprentissage numérique sous toutes ses formes. Des idées et des ressources intéressantes. Profitez-en, c’est gratuit !

Irrigation culturelle mobile - Thot Cursus

Dossiers de la semaine

Irrigation culturelle mobile

En principe, il n'y a que la roche et les zones glacées qui ne peuvent être fertiles. Partout, il suffit d'amener l'eau pour que la vie prolifère. Ainsi on transforme des déserts en jardins. 

Il n'existe pas que des déserts physiques, on trouve aussi des déserts culturels, des milieux arides où l'information ne se rend que sporadiquement et en quantité insuffisante. Des écoles sans manuels, des enseignements archaïques et des idées fixes, des superstitions tenaces... c'est le lot de bien des régions du monde.

Comme pour la distribution de l'eau, la technologie peut changer les choses mais, à la différence de l'eau, l'information peut se multiplier à l'infini, sans risque de pénurie. Le vecteur de choix de la distribution paraît évidemment être l'appareil mobile, tablette ou téléphone, mais pas seulement. Le plus important est le tuyau branché sur l'internet, qu'il soit cable ou onde, et qu'il pénètre jusqu'à la zone, région, village, école, classe ou individu. Les ressources éducatives libres sont là, il n'y a qu'à y puiser.

Avec des taux d'équipement en appareils mobiles informatiques (téléphones et tablettes) dépassant les 60 % (au delà de 100 % dans certains milieux), on a accès à un potentiel de diffusion immense. Il suffit d'un individu avec un tablette connectée pour modifier toute l'écologie informative de son environnement. Quand la moitié d'une classe possède déjà un appareil, on serait mal avisé de ne pas s'en servir.

Offrir des services éducatifs en se servant d'Internet parait maintenant comme une nécessité inéluctable, comme autrefois celle de publier des documents imprimés plutôt que de ne faire appel qu'à la mémoire. Bien sur il demeurera toujours des gens qui ne seront pas touchés, analphabètes et «inumérates» (sans connaissances du monde numérique), mais la pénétration des appareils mobiles fait en sorte que même eux, par le biais de leurs relations, sont rejoints. 

Vous constaterez à la lecture de cette édition à quel point les appareils mobiles changent les pratiques éducatives. Si certaines administrations scolaires et professeurs peinent à juguler l'invasion, d'autres au contraire intègrent allègrement les outils mobiles, le plus souvent de manière autonome, tant les innovations se succèdent à un rythme que ni les autorités, ni les chercheurs ne parviennent à soutenir ou à encadrer.

L'espace d'internet relie tout le monde et chacun l'alimente autant qu'il en profite, en autant que l'on y soit pas imperméable. L'information coule, à nous de nous y abreuver.

Denys Lamontagne - [email protected]
Éditeur de Thot Cursus

Image : Water from sprinkler Sura Nualpradid - ShutterStock

Éléments du dossier

Recevez nos nouvelles par courriel

Chaque jour, restez informé sur l’apprentissage numérique sous toutes ses formes. Des idées et des ressources intéressantes. Profitez-en, c’est gratuit !