Dossiers de la semaine

Biosciences tous azimuts

Le mystère du vivant, comme celui de nos origines ou de celles de l'univers, demeure toujours irrésolu. Mais à la différence de la paléontologie ou de l'astrophysique, l'objet de la recherche «bio» est accessible, reproductible et abondant.  Alors à défaut de répondre au mystère, on s'attaque à la longévité, à la régénération et à l'amélioration de nos capacités dans une recherche frénétique où les intérêts les plus puissants se démènent et questionnent notre éthique, notre volonté, nos valeurs.

C'est que les biosciences nous concernent au premier chef. Entre la découverte d'un boson et celle des cellules pluripotentes, nous saisissons spontanément notre intérêt immédiat. Entre les prétentions du transhumanisme et celles de la science-fiction de nos parents, il semble y avoir quelques années-lumières.

Tout comme celles qui séparent nos méthodes d'enseignement de celles nécessaires pour suivre l'évolution de connaissances qui se développement plus rapidement que les capacités de formation.  On pourrait penser que le cas des biosciences est unique, en effet elles se conjuguent avec presque toutes les autres sciences (bio-chimie, bio-informatique, bio-éthique, bio-statistique, bio-économie, etc...) mais ce phénomène d'hybridation se retrouve dans presque tous les domaines et illustre bien l'effet des communications et des réseaux sur nos organisations. 

La formation en communauté est apparemment la meilleure façon de suivre l‘évolution des connaissances qui, justement, se développent de cette façon. Si bien des professeurs l'ont compris, les ministres n'en sont guère conscients et les lois sur l'éducation deviennent des entraves. Penser que l'école pourrait échapper aux transformations est-il un voeu politique ?

Dans cette édition sur les biosciences vous découvrirez le transhumanisme, le moi quantifié, les recherches et l'enseignement des biosciences et, sans trop savoir quels espoirs nous orientent, nous vous invitons à considérer l'immense potentiel autant au niveau personnel que social qui réside dans ces connaissances et leur enseignement.

Bonnes découvertes

Denys Lamontagne - Éditeur
[email protected]

Illustration : Agar plate - KuLouKu - ShutterStock

Éléments du dossier

Recevez nos nouvelles par courriel

Chaque jour, restez informé sur l’apprentissage numérique sous toutes ses formes. Des idées et des ressources intéressantes. Profitez-en, c’est gratuit !

Biosciences tous azimuts - Thot Cursus

Dossiers de la semaine

Biosciences tous azimuts

Le mystère du vivant, comme celui de nos origines ou de celles de l'univers, demeure toujours irrésolu. Mais à la différence de la paléontologie ou de l'astrophysique, l'objet de la recherche «bio» est accessible, reproductible et abondant.  Alors à défaut de répondre au mystère, on s'attaque à la longévité, à la régénération et à l'amélioration de nos capacités dans une recherche frénétique où les intérêts les plus puissants se démènent et questionnent notre éthique, notre volonté, nos valeurs.

C'est que les biosciences nous concernent au premier chef. Entre la découverte d'un boson et celle des cellules pluripotentes, nous saisissons spontanément notre intérêt immédiat. Entre les prétentions du transhumanisme et celles de la science-fiction de nos parents, il semble y avoir quelques années-lumières.

Tout comme celles qui séparent nos méthodes d'enseignement de celles nécessaires pour suivre l'évolution de connaissances qui se développement plus rapidement que les capacités de formation.  On pourrait penser que le cas des biosciences est unique, en effet elles se conjuguent avec presque toutes les autres sciences (bio-chimie, bio-informatique, bio-éthique, bio-statistique, bio-économie, etc...) mais ce phénomène d'hybridation se retrouve dans presque tous les domaines et illustre bien l'effet des communications et des réseaux sur nos organisations. 

La formation en communauté est apparemment la meilleure façon de suivre l‘évolution des connaissances qui, justement, se développent de cette façon. Si bien des professeurs l'ont compris, les ministres n'en sont guère conscients et les lois sur l'éducation deviennent des entraves. Penser que l'école pourrait échapper aux transformations est-il un voeu politique ?

Dans cette édition sur les biosciences vous découvrirez le transhumanisme, le moi quantifié, les recherches et l'enseignement des biosciences et, sans trop savoir quels espoirs nous orientent, nous vous invitons à considérer l'immense potentiel autant au niveau personnel que social qui réside dans ces connaissances et leur enseignement.

Bonnes découvertes

Denys Lamontagne - Éditeur
[email protected]

Illustration : Agar plate - KuLouKu - ShutterStock

Éléments du dossier

Recevez nos nouvelles par courriel

Chaque jour, restez informé sur l’apprentissage numérique sous toutes ses formes. Des idées et des ressources intéressantes. Profitez-en, c’est gratuit !