Dossiers de la semaine

Dans l'ambiance

Quelle est la bonne ambiance pour étudier ? Intérêt, attention, concentration sont des qualités reconnues chez celui qui apprend véritablement. Associer ces qualités avec le silence de «l'ambiance studieuse» serait plutôt réducteur.

Un bon environnement d'étude se définit mieux par sa richesse de contenu et d'interactions, milieu dans lequel on peut échanger, discuter, être inspiré;  auquel on peut se référer et duquel on peut tout aussi bien s'isoler, au besoin.

Le processus d'apprentissage consiste essentiellement à faire des liens. Les mots du dictionnaire ne prennent de sens que dans leurs relations les uns aux autres. Les enseignements stimulent les étudiants dans la mesure où ils sont liés à un contexte. Sans contexte, la théorie devient plutôt aride et ses résultats... stériles. Mettre les choses en contexte, les intégrer dans une histoire, un scénario ou une finalité augmente radicalement l'intérêt. On apprend mieux dans un contexte riche, et ça vaut particulièrement pour les langues.

Aujourd'hui, il n'y a pas que les humains qui apprennent, les machines aussi et elles sont avides de contexte : l'optimisation des résultats de recherche en fait son affaire mais aussi les Facebook et autres curieux de notre vie privée, allant même jusqu'à l'inquiétant contrôle social chinois Sesame Credit qui, à terne, définira le contexte, un jeu virturéel.

De grands organismes comme l'Unesco insistent sur la qualité des professeurs, mais il semble que le contexte de l'apprentissage soit lui aussi porteur en termes d'effets et de résultats.

On a pas fini d'apprendre.

Denys Lamontagne - [email protected]
Éditeur de Thot Cursus

Illustration : Milan Bruchter - ShutterStock

Éléments du dossier

Recevez nos nouvelles par courriel

Chaque jour, restez informé sur l’apprentissage numérique sous toutes ses formes. Des idées et des ressources intéressantes. Profitez-en, c’est gratuit !

Dans l'ambiance - Thot Cursus

Dossiers de la semaine

Dans l'ambiance

Quelle est la bonne ambiance pour étudier ? Intérêt, attention, concentration sont des qualités reconnues chez celui qui apprend véritablement. Associer ces qualités avec le silence de «l'ambiance studieuse» serait plutôt réducteur.

Un bon environnement d'étude se définit mieux par sa richesse de contenu et d'interactions, milieu dans lequel on peut échanger, discuter, être inspiré;  auquel on peut se référer et duquel on peut tout aussi bien s'isoler, au besoin.

Le processus d'apprentissage consiste essentiellement à faire des liens. Les mots du dictionnaire ne prennent de sens que dans leurs relations les uns aux autres. Les enseignements stimulent les étudiants dans la mesure où ils sont liés à un contexte. Sans contexte, la théorie devient plutôt aride et ses résultats... stériles. Mettre les choses en contexte, les intégrer dans une histoire, un scénario ou une finalité augmente radicalement l'intérêt. On apprend mieux dans un contexte riche, et ça vaut particulièrement pour les langues.

Aujourd'hui, il n'y a pas que les humains qui apprennent, les machines aussi et elles sont avides de contexte : l'optimisation des résultats de recherche en fait son affaire mais aussi les Facebook et autres curieux de notre vie privée, allant même jusqu'à l'inquiétant contrôle social chinois Sesame Credit qui, à terne, définira le contexte, un jeu virturéel.

De grands organismes comme l'Unesco insistent sur la qualité des professeurs, mais il semble que le contexte de l'apprentissage soit lui aussi porteur en termes d'effets et de résultats.

On a pas fini d'apprendre.

Denys Lamontagne - [email protected]
Éditeur de Thot Cursus

Illustration : Milan Bruchter - ShutterStock

Éléments du dossier

Recevez nos nouvelles par courriel

Chaque jour, restez informé sur l’apprentissage numérique sous toutes ses formes. Des idées et des ressources intéressantes. Profitez-en, c’est gratuit !