Dossiers de la semaine

Experts disponibles

Propulsés par Internet, reconnus par leurs pairs et pour leur implication, les nouveaux experts débarquent.

Devenir expert demande plus que «10 000 heures de pratique». Si le domaine est stable comme un métier traditionnel ou s'il change tout le temps comme l'informatique, l'expertise ne sera pas du même niveau. Mais toujours elle apparaît au contact d'une réalité concrète. L'âge auquel on commence à pratiquer, la richesse et l'animation du milieu, les motivations économiques ou émotionnelles, etc., sont tous des facteurs qui comptent dans le développement de l'expertise.

Dans notre société ultra-médiatisée vers le spectaculaire et l'insignifiant, des experts n'attendent pas les invitations des médias : ils passent directement sur YouTube ou se servent des réseaux scientifiques dédiés. Ils sont reconnus là où ça compte réellement.

Un des cauchemars des entreprises est de voir leur expertise s'en aller quand leurs employés-clés prennent leur retraite. On tente de synthétiser leur savoir dans des systèmes-experts qui peuvent ensuite servir de référence dans les formations et les opérations, ce qui, oh joie, soulage leur autre angoisse, celle de voir des nouveaux venus à des postes décisionnels sans les connaissances contextualisées nécessaires. Le système-expert ne serait-ce pas la formule idéale pour gérer l'accroissement continue des connaissances.  N'y a t'il pas une experte nommée «Siri» qui se promène sur les réseaux ?

Nous sommes plusieurs à ne pas avoir d'expertise pointue mais à savoir se servir des expertises partout étalées. Notre expertise consiste à savoir travailler en équipe avec des dizaines de personnes qui en savent toutes plus que nous sur un aspect ou un autre. L'explosion des connaissances implique nécessairement la spécialisation. La mise en commun des expertises devient par conséquent normale et nécessaire. Autant l'expertise se fragmente et se disperse dans son développement autant elle se concentre et se relie quand vient le temps de l'application.

L'éducation se dirige vers plus de spécialisation mais aussi plus de collaboration. Il s'agit d'une des compétences transversales essentielles; nous avons besoin d'être habiles à collaborer pour pouvoir profiter des expertises de chacun. On l'apprend dans les jeux vidéos, dans certains Moocs, mais l'apprend t-on aussi à l'école ?
 

Denys Lamontagne - [email protected]
Éditeur de Thot Cursus

Illustration : Rawpixel.com - ShutterStock

Éléments du dossier

Recevez nos nouvelles par courriel

Chaque jour, restez informé sur l’apprentissage numérique sous toutes ses formes. Des idées et des ressources intéressantes. Profitez-en, c’est gratuit !

Experts disponibles - Thot Cursus

Dossiers de la semaine

Experts disponibles

Propulsés par Internet, reconnus par leurs pairs et pour leur implication, les nouveaux experts débarquent.

Devenir expert demande plus que «10 000 heures de pratique». Si le domaine est stable comme un métier traditionnel ou s'il change tout le temps comme l'informatique, l'expertise ne sera pas du même niveau. Mais toujours elle apparaît au contact d'une réalité concrète. L'âge auquel on commence à pratiquer, la richesse et l'animation du milieu, les motivations économiques ou émotionnelles, etc., sont tous des facteurs qui comptent dans le développement de l'expertise.

Dans notre société ultra-médiatisée vers le spectaculaire et l'insignifiant, des experts n'attendent pas les invitations des médias : ils passent directement sur YouTube ou se servent des réseaux scientifiques dédiés. Ils sont reconnus là où ça compte réellement.

Un des cauchemars des entreprises est de voir leur expertise s'en aller quand leurs employés-clés prennent leur retraite. On tente de synthétiser leur savoir dans des systèmes-experts qui peuvent ensuite servir de référence dans les formations et les opérations, ce qui, oh joie, soulage leur autre angoisse, celle de voir des nouveaux venus à des postes décisionnels sans les connaissances contextualisées nécessaires. Le système-expert ne serait-ce pas la formule idéale pour gérer l'accroissement continue des connaissances.  N'y a t'il pas une experte nommée «Siri» qui se promène sur les réseaux ?

Nous sommes plusieurs à ne pas avoir d'expertise pointue mais à savoir se servir des expertises partout étalées. Notre expertise consiste à savoir travailler en équipe avec des dizaines de personnes qui en savent toutes plus que nous sur un aspect ou un autre. L'explosion des connaissances implique nécessairement la spécialisation. La mise en commun des expertises devient par conséquent normale et nécessaire. Autant l'expertise se fragmente et se disperse dans son développement autant elle se concentre et se relie quand vient le temps de l'application.

L'éducation se dirige vers plus de spécialisation mais aussi plus de collaboration. Il s'agit d'une des compétences transversales essentielles; nous avons besoin d'être habiles à collaborer pour pouvoir profiter des expertises de chacun. On l'apprend dans les jeux vidéos, dans certains Moocs, mais l'apprend t-on aussi à l'école ?
 

Denys Lamontagne - [email protected]
Éditeur de Thot Cursus

Illustration : Rawpixel.com - ShutterStock

Éléments du dossier

Recevez nos nouvelles par courriel

Chaque jour, restez informé sur l’apprentissage numérique sous toutes ses formes. Des idées et des ressources intéressantes. Profitez-en, c’est gratuit !