Dossiers de la semaine

Critique

La critique en éducation se présente de deux manières complémentaires : on encourage l'esprit critique, qui ne se laisse pas abuser ou tromper facilement, et on utilise aussi la critique comme régulateur ou rétroaction.

En principe, la critique est orientée vers un but; en éducation elle cherche à établir la valeur d'une information ou à améliorer un résultat chez celui à qui elle s'adresse. Son utilisation est d'un art délicat qui considère à la fois l'état de réceptivité de l'étudiant, l'amélioration souhaitée et la préservation de sa motivation face à la critique.

Détestable, déplaisante, acerbe, virulente, sévère, dévastatrice sont des termes associés à la critique. Les critiques fusent, pleuvent, visent, s'essuient; plus rarement elles saluent, reconnaissent ou encensent; entre les deux elles flattent ou ignorent. On y fait face ou on la fuit. On comprend qu'elles ne visent pas toutes l'amélioration de celui à qui elles s'adressent mais que souvent elles ne font que défendre une conception particulière ou une vanité froissée.

Dans ce dossier, nos rédacteurs ont exploré plusieurs aspects de la critique. L'un des plus troublant est que celui qui critique le fait en se basant sur une conception de ce qu'il tient comme vérité. Prétendre la détenir peut être contesté et on ne se gêne plus pour le faire. 

Quand la «vérité» sert surtout les intérêts établis, on peut être tenté de jeter le bébé avec l'eau du bain, de ne plus accorder de valeur autre qu'émotive à aucune information alors qu'il s'agit, pour l'essentiel, de discerner là où les raisonnements défaillent. Ce qui demande un effort, évidemment, alors que si peu est fait pour nous encourager à réfléchir.  Les algorithmes sociaux ne font que nous renvoyer notre propre reflet, si plaisant. Narcisse en est mort. Miroir, miroir, dis-moi... Le miroir ne ment pas, mais il ne nous montre que notre image, pas ce que l'on a besoin de savoir. 

On a vraiment besoin de demeurer critique.

Denys Lamontagne - [email protected]
Éditeur de Thot Cursus

Illustration : qimono - Pixabay

Éléments du dossier

Recevez nos nouvelles par courriel

Chaque jour, restez informé sur l’apprentissage numérique sous toutes ses formes. Des idées et des ressources intéressantes. Profitez-en, c’est gratuit !

Critique - Thot Cursus

Dossiers de la semaine

Critique

La critique en éducation se présente de deux manières complémentaires : on encourage l'esprit critique, qui ne se laisse pas abuser ou tromper facilement, et on utilise aussi la critique comme régulateur ou rétroaction.

En principe, la critique est orientée vers un but; en éducation elle cherche à établir la valeur d'une information ou à améliorer un résultat chez celui à qui elle s'adresse. Son utilisation est d'un art délicat qui considère à la fois l'état de réceptivité de l'étudiant, l'amélioration souhaitée et la préservation de sa motivation face à la critique.

Détestable, déplaisante, acerbe, virulente, sévère, dévastatrice sont des termes associés à la critique. Les critiques fusent, pleuvent, visent, s'essuient; plus rarement elles saluent, reconnaissent ou encensent; entre les deux elles flattent ou ignorent. On y fait face ou on la fuit. On comprend qu'elles ne visent pas toutes l'amélioration de celui à qui elles s'adressent mais que souvent elles ne font que défendre une conception particulière ou une vanité froissée.

Dans ce dossier, nos rédacteurs ont exploré plusieurs aspects de la critique. L'un des plus troublant est que celui qui critique le fait en se basant sur une conception de ce qu'il tient comme vérité. Prétendre la détenir peut être contesté et on ne se gêne plus pour le faire. 

Quand la «vérité» sert surtout les intérêts établis, on peut être tenté de jeter le bébé avec l'eau du bain, de ne plus accorder de valeur autre qu'émotive à aucune information alors qu'il s'agit, pour l'essentiel, de discerner là où les raisonnements défaillent. Ce qui demande un effort, évidemment, alors que si peu est fait pour nous encourager à réfléchir.  Les algorithmes sociaux ne font que nous renvoyer notre propre reflet, si plaisant. Narcisse en est mort. Miroir, miroir, dis-moi... Le miroir ne ment pas, mais il ne nous montre que notre image, pas ce que l'on a besoin de savoir. 

On a vraiment besoin de demeurer critique.

Denys Lamontagne - [email protected]
Éditeur de Thot Cursus

Illustration : qimono - Pixabay

Éléments du dossier

Recevez nos nouvelles par courriel

Chaque jour, restez informé sur l’apprentissage numérique sous toutes ses formes. Des idées et des ressources intéressantes. Profitez-en, c’est gratuit !