Dossiers de la semaine

360°

Immergé dans une scène de réalité virtuelle, on jouit d'une autonomie qui rend la scène d'autant plus réelle, encore plus si on entre en interaction. 

Dans un environnement virtuel, on n'a plus à imaginer ce que l'auteur veut évoquer, on le voit tel qu'il le conçoit, en fait tel que l'ensemble de l'équipe de production en a convenu. Pour en arriver à créer un univers virtuel cohérent, le niveau de détail et le soin apporté aux relations entre les éléments dépasse ce qu'un auteur considère normalement. On peut montrer la réalité ou la fiction en interaction, on peut même montrer le futur ou le passé en interaction, tester des hypothèses, élaborer des solutions, etc., ce qui fait de la réalité virtuelle (RV) un outil de choix en enseignement.

Dans un monde de zapping, le besoin d'établir rapidement un contexte fort est en partie comblé par la RV. Le voyageur se frotte à sa destination avant même de partir, l'ouvrier visite le chantier en devenir, le travailleur s'initie à sa future entreprise ou à la nouvelle machine et l'étudiant aborde les concepts et pratiques élaborés de différentes disciplines, le tout rapidement et à volonté.

La complexité de la RV, son coût et ses effets physiologiques (80 % des utilisations déclarent des symptômes désagréables) en limitent pour l'instant son utilisation mais son caractère immersif est si grand que ces obstacles seront levés tôt ou tard. De nouvelles expériences nous seront proposées, quitte à remettre en question nos perceptions de la réalité.

Bien sur ceci n'est que du texte, vous imaginez la scène. Reste à en faire l'expérience.

Denys Lamontagne - [email protected]
Éditeur de Thot Cursus

Éléments du dossier

Recevez nos nouvelles par courriel

Chaque jour, restez informé sur l’apprentissage numérique sous toutes ses formes. Des idées et des ressources intéressantes. Profitez-en, c’est gratuit !

360° - Thot Cursus

Dossiers de la semaine

360°

Immergé dans une scène de réalité virtuelle, on jouit d'une autonomie qui rend la scène d'autant plus réelle, encore plus si on entre en interaction. 

Dans un environnement virtuel, on n'a plus à imaginer ce que l'auteur veut évoquer, on le voit tel qu'il le conçoit, en fait tel que l'ensemble de l'équipe de production en a convenu. Pour en arriver à créer un univers virtuel cohérent, le niveau de détail et le soin apporté aux relations entre les éléments dépasse ce qu'un auteur considère normalement. On peut montrer la réalité ou la fiction en interaction, on peut même montrer le futur ou le passé en interaction, tester des hypothèses, élaborer des solutions, etc., ce qui fait de la réalité virtuelle (RV) un outil de choix en enseignement.

Dans un monde de zapping, le besoin d'établir rapidement un contexte fort est en partie comblé par la RV. Le voyageur se frotte à sa destination avant même de partir, l'ouvrier visite le chantier en devenir, le travailleur s'initie à sa future entreprise ou à la nouvelle machine et l'étudiant aborde les concepts et pratiques élaborés de différentes disciplines, le tout rapidement et à volonté.

La complexité de la RV, son coût et ses effets physiologiques (80 % des utilisations déclarent des symptômes désagréables) en limitent pour l'instant son utilisation mais son caractère immersif est si grand que ces obstacles seront levés tôt ou tard. De nouvelles expériences nous seront proposées, quitte à remettre en question nos perceptions de la réalité.

Bien sur ceci n'est que du texte, vous imaginez la scène. Reste à en faire l'expérience.

Denys Lamontagne - [email protected]
Éditeur de Thot Cursus

Éléments du dossier

Recevez nos nouvelles par courriel

Chaque jour, restez informé sur l’apprentissage numérique sous toutes ses formes. Des idées et des ressources intéressantes. Profitez-en, c’est gratuit !