Dossiers de la semaine

En musique

Quelques notes seulement suffisent pour éveiller une part de notre essence qui n’a rien de matériel.  Une seule séquence de sons et de timbres peut animer notre coeur et transcender nos émois.  Depuis toujours la musique fait partie des cérémonies publiques et des offices religieux, traduisant l’ineffable ou le sacré.  Elle perce même la carapace des autistes. Les travailleurs et les marins s’en servent pour affronter l’effort et les militaires la peur. La musique cimente des communautés entières, même des nations. En éducation, la musique ne remplace pas la réflexion mais elle peut la stimuler.

La musique est maintenant reproduite, amplifiée, recomposée, distribuée, partagée comme jamais auparavant dans l’histoire… Nous accumulons une bibliothèque musicale pour presque chaque situation de la vie, chaque émotion, chaque ambiance, chaque personnalité. On chante sa joie ou sa tristesse, l’espoir, l’admiration ou même la colère. Pas de doute que la musique peut nous influencer.

Si certains tentent de la réduire à des algorithmes, ce qu’ils parviendront éventuellement à faire tant nous possédons maintenant d’oeuvres musicales enregistrées, ce sera sans considérer le pouvoir de la créativité et son influence positive.  Les «trouveurs», sens initial du mot troubadour, nous transportent avec eux là où l’imagination peut aller. La musique est le véhicule par excellence de notre irréductible créativité.  Autant ceux qui la créent que ceux qui l’écoutent l’apprécient et l’intègrent. Des foules entières fredonnent les mêmes airs qu’ils n’ont pourtant jamais «appris».  On tente de développer la créativité des étudiants… la musique est un des meilleurs moyens à notre disposition.  Jouons-en.

Denys Lamontagne - [email protected]
Éditeur

Éléments du dossier

Recevez nos nouvelles par courriel

Chaque jour, restez informé sur l’apprentissage numérique sous toutes ses formes. Des idées et des ressources intéressantes. Profitez-en, c’est gratuit !

En musique - Thot Cursus

Dossiers de la semaine

En musique

Quelques notes seulement suffisent pour éveiller une part de notre essence qui n’a rien de matériel.  Une seule séquence de sons et de timbres peut animer notre coeur et transcender nos émois.  Depuis toujours la musique fait partie des cérémonies publiques et des offices religieux, traduisant l’ineffable ou le sacré.  Elle perce même la carapace des autistes. Les travailleurs et les marins s’en servent pour affronter l’effort et les militaires la peur. La musique cimente des communautés entières, même des nations. En éducation, la musique ne remplace pas la réflexion mais elle peut la stimuler.

La musique est maintenant reproduite, amplifiée, recomposée, distribuée, partagée comme jamais auparavant dans l’histoire… Nous accumulons une bibliothèque musicale pour presque chaque situation de la vie, chaque émotion, chaque ambiance, chaque personnalité. On chante sa joie ou sa tristesse, l’espoir, l’admiration ou même la colère. Pas de doute que la musique peut nous influencer.

Si certains tentent de la réduire à des algorithmes, ce qu’ils parviendront éventuellement à faire tant nous possédons maintenant d’oeuvres musicales enregistrées, ce sera sans considérer le pouvoir de la créativité et son influence positive.  Les «trouveurs», sens initial du mot troubadour, nous transportent avec eux là où l’imagination peut aller. La musique est le véhicule par excellence de notre irréductible créativité.  Autant ceux qui la créent que ceux qui l’écoutent l’apprécient et l’intègrent. Des foules entières fredonnent les mêmes airs qu’ils n’ont pourtant jamais «appris».  On tente de développer la créativité des étudiants… la musique est un des meilleurs moyens à notre disposition.  Jouons-en.

Denys Lamontagne - [email protected]
Éditeur

Éléments du dossier

Recevez nos nouvelles par courriel

Chaque jour, restez informé sur l’apprentissage numérique sous toutes ses formes. Des idées et des ressources intéressantes. Profitez-en, c’est gratuit !