Dossiers de la semaine

Langages universels

Il est facile de croire «universel» ce que nous connaissons quand plusieurs d’entre nous en partageons l'usage. Par exemple, l’argent est un concept qui pourrait prétendre à l’universalité. Mais pourtant personne ne demanderait à être payé avant qu’on ne lui ait demandé de l’argent et qu’il en ait vu l’utilité. L’humain est sans doute le seul animal qui doive maintenant payer pour vivre sur terre !

Si la musique est un langage universel partagé par les oiseaux, les grenouilles, les insectes, les baleines, et j’oublie probablement d’autres chants, et les humains, son appréciation est tout sauf universelle, pas plus que les émojis, comme nous le démontrent Alexandre Roberge et Régis Vansnick.

Alors, comment transcender les limites du langage ? Comment se sortir de la Tour de Babel ? Le code informatique et les mathématiques peuvent prétendre à l’universalité de leurs concepts : «inclus», «avant», «plus», «conditionnel», etc.  traduisent des rapports réels dans toutes les langues. C’est justement ainsi que l’IEML tente de rapprocher sémantiquement les termes au point de pouvoir traduire véritablement le sens dans tous les contextes.

Ce qui nous mène aux autres civilisations et aux étoiles : que pouvons-nous partager avec d’autres entités pensantes ? Pourra t’on jouer avec avec ces êtres ? On en revient aux premiers concepts… près, loin, plus, moins, de, vers, attraction, répulsion, etc…;  de là à pouvoir parler d’amour et de poésie, il faudra assurément y ajouter de la créativité !

        [email protected]

Illustration : Cosmic Call de Dutil et Dumas

Éléments du dossier

Recevez nos nouvelles par courriel

Chaque jour, restez informé sur l’apprentissage numérique sous toutes ses formes. Des idées et des ressources intéressantes. Profitez-en, c’est gratuit !

Langages universels - Thot Cursus

Dossiers de la semaine

Langages universels

Il est facile de croire «universel» ce que nous connaissons quand plusieurs d’entre nous en partageons l'usage. Par exemple, l’argent est un concept qui pourrait prétendre à l’universalité. Mais pourtant personne ne demanderait à être payé avant qu’on ne lui ait demandé de l’argent et qu’il en ait vu l’utilité. L’humain est sans doute le seul animal qui doive maintenant payer pour vivre sur terre !

Si la musique est un langage universel partagé par les oiseaux, les grenouilles, les insectes, les baleines, et j’oublie probablement d’autres chants, et les humains, son appréciation est tout sauf universelle, pas plus que les émojis, comme nous le démontrent Alexandre Roberge et Régis Vansnick.

Alors, comment transcender les limites du langage ? Comment se sortir de la Tour de Babel ? Le code informatique et les mathématiques peuvent prétendre à l’universalité de leurs concepts : «inclus», «avant», «plus», «conditionnel», etc.  traduisent des rapports réels dans toutes les langues. C’est justement ainsi que l’IEML tente de rapprocher sémantiquement les termes au point de pouvoir traduire véritablement le sens dans tous les contextes.

Ce qui nous mène aux autres civilisations et aux étoiles : que pouvons-nous partager avec d’autres entités pensantes ? Pourra t’on jouer avec avec ces êtres ? On en revient aux premiers concepts… près, loin, plus, moins, de, vers, attraction, répulsion, etc…;  de là à pouvoir parler d’amour et de poésie, il faudra assurément y ajouter de la créativité !

        [email protected]

Illustration : Cosmic Call de Dutil et Dumas

Éléments du dossier

Recevez nos nouvelles par courriel

Chaque jour, restez informé sur l’apprentissage numérique sous toutes ses formes. Des idées et des ressources intéressantes. Profitez-en, c’est gratuit !