Dossiers de la semaine

Scénarisation multimédia

Au générique apparaissent producteurs, scénaristes, acteurs, présentateurs, techniciens, graphistes, compositeurs, programmeurs, monteurs, rédacteurs, publicistes, etc… Qu'il faille tant de gens à coordonner et de techniques à maîtriser pour atteindre un certain niveau de qualité indique à quel point un solide scénario apparaît essentiel. D'autant que les sommes et les efforts qui seront investis sont importants.

Le domaine du multimédia évolue à grande vitesse.  À l’intérêt que nous portons au contenu s’ajoutent maintenant l’interactivité, la réalité augmentée et ses déclinaisons plus ou moins immersives, la mobilité, le 3D et enfin les bases de données qui rendent possible la personnalisation des expériences.  En éducation, le multimédia sert un but supplémentaire : l’apprentissage, que l’on évalue et certifie.

Dans ces conditions, qui oserait se lancer sans un bon plan, une feuille de route et une capacité d’organisation ?  Par rapport à un cours plus traditionnel, est-ce que l’argent et les efforts à investir dans une production multimédia en valent les gains pédagogiques ? La réponse parait évidente : le multimédia s’intègre dans un ensemble. Ses usages en éducation sont spécifiques à des objectifs précis et évoluent avec les retours d’expérience. Bien sur on peut commencer avec des vidéos, mais pour peu qu’une institution désire affirmer sa politique éducative, elle devra développer une stratégie d’ensemble; le multimédia ouvre encore de nouvelles possibilités.

Bonnes découvertes

Denys Lamontagne - [email protected]

Éléments du dossier

Recevez nos nouvelles par courriel

Chaque jour, restez informé sur l’apprentissage numérique sous toutes ses formes. Des idées et des ressources intéressantes. Profitez-en, c’est gratuit !

Scénarisation multimédia - Thot Cursus

Dossiers de la semaine

Scénarisation multimédia

Au générique apparaissent producteurs, scénaristes, acteurs, présentateurs, techniciens, graphistes, compositeurs, programmeurs, monteurs, rédacteurs, publicistes, etc… Qu'il faille tant de gens à coordonner et de techniques à maîtriser pour atteindre un certain niveau de qualité indique à quel point un solide scénario apparaît essentiel. D'autant que les sommes et les efforts qui seront investis sont importants.

Le domaine du multimédia évolue à grande vitesse.  À l’intérêt que nous portons au contenu s’ajoutent maintenant l’interactivité, la réalité augmentée et ses déclinaisons plus ou moins immersives, la mobilité, le 3D et enfin les bases de données qui rendent possible la personnalisation des expériences.  En éducation, le multimédia sert un but supplémentaire : l’apprentissage, que l’on évalue et certifie.

Dans ces conditions, qui oserait se lancer sans un bon plan, une feuille de route et une capacité d’organisation ?  Par rapport à un cours plus traditionnel, est-ce que l’argent et les efforts à investir dans une production multimédia en valent les gains pédagogiques ? La réponse parait évidente : le multimédia s’intègre dans un ensemble. Ses usages en éducation sont spécifiques à des objectifs précis et évoluent avec les retours d’expérience. Bien sur on peut commencer avec des vidéos, mais pour peu qu’une institution désire affirmer sa politique éducative, elle devra développer une stratégie d’ensemble; le multimédia ouvre encore de nouvelles possibilités.

Bonnes découvertes

Denys Lamontagne - [email protected]

Éléments du dossier

Recevez nos nouvelles par courriel

Chaque jour, restez informé sur l’apprentissage numérique sous toutes ses formes. Des idées et des ressources intéressantes. Profitez-en, c’est gratuit !