Dossiers Parcours

Parcours - Vulgarisation

Nous n’avons jamais eu autant accès à des informations dans l’histoire de l’humanité grâce à Internet. Pourtant, la désinformation persiste en ligne. Comment cela s’explique-t-il? Et si, par rapport à cette masse gargantuesque de données, les gens n’avaient pas simplement abandonné l’idée de comprendre, préférant se fier à leurs émotions?

Voilà en quoi la vulgarisation est essentielle. Depuis des siècles, elle permet de simplifier les découvertes que font les chercheurs afin que tous saisissent des éléments scientifiques. Certains savants n’osent toutefois pas en faire, considérant que ce type de communication omet trop de détails ou simplifie énormément des phénomès complexes.

Cela serait oublier que la vulgarisation est une étape dans le parcours de la curiosité d’un individu. En effet, à partir des savoirs simplifiés acquis, il voudra potentiellement approfondir sa maîtrise d’un sujet. Et cela ne s’applique pas qu’aux domaines scientifiques. La vulgarisation a aussi sa place pour expliquer les formes artistiques, l’histoire, les finances, la psychologie, etc.

Il n’existe pas une seule méthode pour transmettre les savoirs. Cela se transforme selon les individus et peut être autant sérieux qu’humoristique dans le genre qu’ils préfèrent. Ne craignons donc pas la simplification. Elle se veut une porte ouverte afin que tous s’abreuvent de connaissances et développent un esprit critique par rapport au monde qui les entoure.

Bonnes découvertes!

Illustration : dalbera Ls stand de l'INRAP dans la Ville européenne des Sciences (Grand Palais / Paris) via photopin (license)

Éléments du dossier

Recevez nos nouvelles par courriel

Chaque jour, restez informé sur l’apprentissage numérique sous toutes ses formes. Des idées et des ressources intéressantes. Profitez-en, c’est gratuit !

Parcours - Vulgarisation - Thot Cursus

Dossiers Parcours

Parcours - Vulgarisation

Nous n’avons jamais eu autant accès à des informations dans l’histoire de l’humanité grâce à Internet. Pourtant, la désinformation persiste en ligne. Comment cela s’explique-t-il? Et si, par rapport à cette masse gargantuesque de données, les gens n’avaient pas simplement abandonné l’idée de comprendre, préférant se fier à leurs émotions?

Voilà en quoi la vulgarisation est essentielle. Depuis des siècles, elle permet de simplifier les découvertes que font les chercheurs afin que tous saisissent des éléments scientifiques. Certains savants n’osent toutefois pas en faire, considérant que ce type de communication omet trop de détails ou simplifie énormément des phénomès complexes.

Cela serait oublier que la vulgarisation est une étape dans le parcours de la curiosité d’un individu. En effet, à partir des savoirs simplifiés acquis, il voudra potentiellement approfondir sa maîtrise d’un sujet. Et cela ne s’applique pas qu’aux domaines scientifiques. La vulgarisation a aussi sa place pour expliquer les formes artistiques, l’histoire, les finances, la psychologie, etc.

Il n’existe pas une seule méthode pour transmettre les savoirs. Cela se transforme selon les individus et peut être autant sérieux qu’humoristique dans le genre qu’ils préfèrent. Ne craignons donc pas la simplification. Elle se veut une porte ouverte afin que tous s’abreuvent de connaissances et développent un esprit critique par rapport au monde qui les entoure.

Bonnes découvertes!

Illustration : dalbera Ls stand de l'INRAP dans la Ville européenne des Sciences (Grand Palais / Paris) via photopin (license)

Éléments du dossier

Recevez nos nouvelles par courriel

Chaque jour, restez informé sur l’apprentissage numérique sous toutes ses formes. Des idées et des ressources intéressantes. Profitez-en, c’est gratuit !