Dossiers de la semaine

Changer d’idées

On donne habituellement son accord aux idées qui nous semblent avantageuses d’une manière ou d’une autre. Pour soi, ses amis, sa famille ou, à plus large échelle, pour son institution, la société, l’environnement, etc… Les résultats viendront confirmer le bien fondé de notre accord; et plus ces résultats seront probants, plus l’idée sera bien ancrée et parviendra même à être appuyée collectivement.

Il nous arrive aussi de retirer notre accord à des idées qui ne fonctionnent plus vraiment… à ce moment, un vide est créé : par quoi allons-nous remplacer ce qui nous guidait et ce sur quoi nous nous appuyions ? Même s’il s’agissait de choix imposés, le désarroi et la confusion de leur abandon peuvent paraître pire que de continuer à y croire. L’illusion est parfois plus rassurante, surtout si elle correspond à notre mythe personnel ou collectif. Pas facile de changer d’idées.

Justement, la pression de son milieu est parfois si forte qu’il devient quasi impossible d’amener une nouvelle idée sans risque d’exclusion de son groupe. L’amitié et la communication permettent de surmonter les résistances bien plus que les démonstrations et les arguments. Ces derniers demeurent nécessaires, ils permettent de «se faire à l’idée», mais les nouvelles idées s’insèrent plus rapidement si elles sont amenées de manière sympathique, en nous proposant un futur plus qu’en nous indiquant nos torts.

Oui l’école peut-être ennuyante, elle ne fonctionne pas pour tous de la même façon mais on peut assurément améliorer nos méthodes… aurais-je l’appui de ma direction ? Faudra la convaincre.

Denys Lamontagne - [email protected]

Illustration - Successcoach - Pixabay

Éléments du dossier

Recevez nos nouvelles par courriel

Chaque jour, restez informé sur l’apprentissage numérique sous toutes ses formes. Des idées et des ressources intéressantes. Profitez-en, c’est gratuit !

Changer d’idées - Thot Cursus

Dossiers de la semaine

Changer d’idées

On donne habituellement son accord aux idées qui nous semblent avantageuses d’une manière ou d’une autre. Pour soi, ses amis, sa famille ou, à plus large échelle, pour son institution, la société, l’environnement, etc… Les résultats viendront confirmer le bien fondé de notre accord; et plus ces résultats seront probants, plus l’idée sera bien ancrée et parviendra même à être appuyée collectivement.

Il nous arrive aussi de retirer notre accord à des idées qui ne fonctionnent plus vraiment… à ce moment, un vide est créé : par quoi allons-nous remplacer ce qui nous guidait et ce sur quoi nous nous appuyions ? Même s’il s’agissait de choix imposés, le désarroi et la confusion de leur abandon peuvent paraître pire que de continuer à y croire. L’illusion est parfois plus rassurante, surtout si elle correspond à notre mythe personnel ou collectif. Pas facile de changer d’idées.

Justement, la pression de son milieu est parfois si forte qu’il devient quasi impossible d’amener une nouvelle idée sans risque d’exclusion de son groupe. L’amitié et la communication permettent de surmonter les résistances bien plus que les démonstrations et les arguments. Ces derniers demeurent nécessaires, ils permettent de «se faire à l’idée», mais les nouvelles idées s’insèrent plus rapidement si elles sont amenées de manière sympathique, en nous proposant un futur plus qu’en nous indiquant nos torts.

Oui l’école peut-être ennuyante, elle ne fonctionne pas pour tous de la même façon mais on peut assurément améliorer nos méthodes… aurais-je l’appui de ma direction ? Faudra la convaincre.

Denys Lamontagne - [email protected]

Illustration - Successcoach - Pixabay

Éléments du dossier

Recevez nos nouvelles par courriel

Chaque jour, restez informé sur l’apprentissage numérique sous toutes ses formes. Des idées et des ressources intéressantes. Profitez-en, c’est gratuit !