Dossiers de la semaine

Échelles temporelles

De la femto-seconde à la seconde, du jour à l'année, du siècle au temps géologique, de l'âge de l'univers à l'infini de nos suppositions, les phénomènes se passent, matériaux de nos histoires. Nos manières d'observer et d'apprendre changent à chaque échelle tout comme ce que nous en faisons. Certaines choses s’apprennent vite et d’autres plus lentement.

En 1705, Edmond Halley a fait une prédiction étonnante :  la venue d'une comète sans l'avoir observée.  Il s'est servie de témoignages du Moyen-Âge pour trouver un dénominateur commun : 76 ans. Il a franchi une limite d'observation humaine. Il a été célébré pour cette prédiction exacte.

À mesure que nous pouvons lire dans les traces et les dater ( le gaz dans les glaces, les isotopes du carbone, les cercles de croissance des arbres, etc. ) nous affinons nos prédictions.  À mesure que nous pouvons étirer ou compresser le temps ou en contrôler le rythme, nous pénétrons dans le monde de l'infiniment petit ou de l'infiniment grand.

10-15 seconde (1 femto seconde) n’est même pas une échelle de temps perceptible par nos sens, pas plus que 200 millions d'années. Pourtant, nous avons extrait des connaissances significatives à ces durées : des lasers femto seconde permettent des chirurgies de l’oeil et 250 millions d’année représentent le temps que prend notre système solaire pour faire le tour de notre galaxie.

Mais ceci ne représente que la facette objective du temps. Celle subjective présente d’autres possibilités. Quand un étudiant ne comprend plus, le cours lui semble interminable alors qu’en pleine étude ou rédaction il ne voit plus le temps passer. Ceci nous donne une idée de l’effet de l’intérêt et de la concentration sur notre perception du temps. Mieux encore, quand le temps n’est plus compté, d’autres choses se passent, l’affect peut se déployer, la compréhension s’étendre et balayer tous les doutes.

On trouve des choses à apprendre et à découvrir à chaque échelle temporelle. L'immuable ne dépend apparemment que du point de vue. Ce sont ces points de vue que nous explorons dans cette édition.

Bonne lecture

Denys Lamontagne - i[email protected]

Éléments du dossier

Recevez nos nouvelles par courriel

Chaque jour, restez informé sur l’apprentissage numérique sous toutes ses formes. Des idées et des ressources intéressantes. Profitez-en, c’est gratuit !

Échelles temporelles - Thot Cursus

Dossiers de la semaine

Échelles temporelles

De la femto-seconde à la seconde, du jour à l'année, du siècle au temps géologique, de l'âge de l'univers à l'infini de nos suppositions, les phénomènes se passent, matériaux de nos histoires. Nos manières d'observer et d'apprendre changent à chaque échelle tout comme ce que nous en faisons. Certaines choses s’apprennent vite et d’autres plus lentement.

En 1705, Edmond Halley a fait une prédiction étonnante :  la venue d'une comète sans l'avoir observée.  Il s'est servie de témoignages du Moyen-Âge pour trouver un dénominateur commun : 76 ans. Il a franchi une limite d'observation humaine. Il a été célébré pour cette prédiction exacte.

À mesure que nous pouvons lire dans les traces et les dater ( le gaz dans les glaces, les isotopes du carbone, les cercles de croissance des arbres, etc. ) nous affinons nos prédictions.  À mesure que nous pouvons étirer ou compresser le temps ou en contrôler le rythme, nous pénétrons dans le monde de l'infiniment petit ou de l'infiniment grand.

10-15 seconde (1 femto seconde) n’est même pas une échelle de temps perceptible par nos sens, pas plus que 200 millions d'années. Pourtant, nous avons extrait des connaissances significatives à ces durées : des lasers femto seconde permettent des chirurgies de l’oeil et 250 millions d’année représentent le temps que prend notre système solaire pour faire le tour de notre galaxie.

Mais ceci ne représente que la facette objective du temps. Celle subjective présente d’autres possibilités. Quand un étudiant ne comprend plus, le cours lui semble interminable alors qu’en pleine étude ou rédaction il ne voit plus le temps passer. Ceci nous donne une idée de l’effet de l’intérêt et de la concentration sur notre perception du temps. Mieux encore, quand le temps n’est plus compté, d’autres choses se passent, l’affect peut se déployer, la compréhension s’étendre et balayer tous les doutes.

On trouve des choses à apprendre et à découvrir à chaque échelle temporelle. L'immuable ne dépend apparemment que du point de vue. Ce sont ces points de vue que nous explorons dans cette édition.

Bonne lecture

Denys Lamontagne - [email protected]

Éléments du dossier

Recevez nos nouvelles par courriel

Chaque jour, restez informé sur l’apprentissage numérique sous toutes ses formes. Des idées et des ressources intéressantes. Profitez-en, c’est gratuit !