Dossiers Parcours

Parcours - Peurs

La peur est un réflexe tout à fait naturel et sain de prime abord. Il nous a fallu éprouver de la frayeur pour survivre aux dangers environnementaux. Sans elle, l’instinct de survie et le progrès ne se déclenchent pas. En effet, qu’est-ce que la médecine sinon une façon de nous prémunir de la terreur des maladies et, pire que tout, de la mort? Maintenant, les chercheurs médicaux cherchent à mieux comprendre la mécanique neurologique et physiologique du sentiment de peur.

Aujourd’hui, toutefois, nous vivons dans un monde plutôt sécuritaire. Conséquemment, les craintes ne sont plus quotidiennes. Au point que certains vont la provoquer en regardant des films d’horreur ou en lisant les histoires tordues de Stephen King ou de Lovecraft. Par contre, si des gens sont en quête perpétuelle de frissons, certains en subissent trop au quotidien pour des menaces minimes, voire imaginaires. Ceux-là forment les troubles anxieux, parmi les maux en santé mentale les plus difficiles à vivre chaque jour.

Et si la peur nous a gardés en vie tout ce temps, elle se veut une très mauvaise conseillère. Il suffit de voir comment des populations terrifiées agissent et pensent pour comprendre le besoin de transmettre de la rationalité dans le discours public. Que cela concerne les migrants, les vaccins ou même les sorcières. Acceptons la peur mais ne nous laissons pas entièrement guider par elle.

Bonnes découvertes!

Illustration : Gerhard Gellinger de Pixabay

Éléments du dossier

Recevez nos nouvelles par courriel

Chaque jour, restez informé sur l’apprentissage numérique sous toutes ses formes. Des idées et des ressources intéressantes. Profitez-en, c’est gratuit !

Parcours - Peurs - Thot Cursus

Dossiers Parcours

Parcours - Peurs

La peur est un réflexe tout à fait naturel et sain de prime abord. Il nous a fallu éprouver de la frayeur pour survivre aux dangers environnementaux. Sans elle, l’instinct de survie et le progrès ne se déclenchent pas. En effet, qu’est-ce que la médecine sinon une façon de nous prémunir de la terreur des maladies et, pire que tout, de la mort? Maintenant, les chercheurs médicaux cherchent à mieux comprendre la mécanique neurologique et physiologique du sentiment de peur.

Aujourd’hui, toutefois, nous vivons dans un monde plutôt sécuritaire. Conséquemment, les craintes ne sont plus quotidiennes. Au point que certains vont la provoquer en regardant des films d’horreur ou en lisant les histoires tordues de Stephen King ou de Lovecraft. Par contre, si des gens sont en quête perpétuelle de frissons, certains en subissent trop au quotidien pour des menaces minimes, voire imaginaires. Ceux-là forment les troubles anxieux, parmi les maux en santé mentale les plus difficiles à vivre chaque jour.

Et si la peur nous a gardés en vie tout ce temps, elle se veut une très mauvaise conseillère. Il suffit de voir comment des populations terrifiées agissent et pensent pour comprendre le besoin de transmettre de la rationalité dans le discours public. Que cela concerne les migrants, les vaccins ou même les sorcières. Acceptons la peur mais ne nous laissons pas entièrement guider par elle.

Bonnes découvertes!

Illustration : Gerhard Gellinger de Pixabay

Éléments du dossier

Recevez nos nouvelles par courriel

Chaque jour, restez informé sur l’apprentissage numérique sous toutes ses formes. Des idées et des ressources intéressantes. Profitez-en, c’est gratuit !