Dossiers de la semaine

Déjouer les prédictions

«La foi déplace les montagnes» parait-il, mais la conviction que les montagnes vont rester là s’impose initialement de toute sa masse. Pour modifier un «destin», qui parait aussi immuable qu’une montagne, le gros du travail consiste à changer les dispositions par rapport aux idées reçues et adoptées. Facile ?

Certains partent dans la vie avec un tel handicap où avec de tels avantages que leur avenir semble tout tracé. D'autres vivent dans des milieux tellement rigides que les conditions semblent figées… un dalit ne sera jamais brahman, mais on a le droit de déjouer le destin et faire disparaître dalits et brahmans et retrouver une condition d’humain. Même si un fausset ne sera jamais un chanteur d'opéra, s'il aime chanter, il pourra chanter à sa façon et plaire quelque part; cela s’est entendu souvent. Mais à l’inverse, quelqu'un qui a eu toutes les chances peut aussi déchoir inexorablement en s’ancrant dans des idées fixes, déjouant encore les prédictions. Nos sociétés développées ont de telles chances et aussi des idées bien ancrées, qu’en ferons-nous ?

Il semble que l'essentiel passe par une décision, une volonté, une persistance. On est cause, malgré les circonstances, jusqu'au point où les circonstances sont transformées ou nous transforment. On peut choisir d'en devenir effet, spécialement si on est submergé ou oppressé, mais le choix demeure toujours possible, autant individuellement que collectivement. Pourquoi accepter les inégalités, la pollution, la violence, la contrainte ?  Ceux qui décident pour nous, même assistés d’une intelligence artificielle, ont besoin de notre accord, ce que l’on accorde par discussions et échanges. Pas besoin de se rendre à la révolution ou à la catastrophe environnementale; en percevant les signes et en agissant au bon moment sur les bons leviers on peut atténuer les catastrophes, prévenir les crises, éviter les échecs, aussi bien scolaires que financiers, ce que des scientifiques nous démontrent avec brio. On a intérêt à les écouter et à apprendre à déjouer les prédictions, aussi sombres soient-elles.

Denys Lamontagne - [email protected]

Éléments du dossier

Recevez nos nouvelles par courriel

Chaque jour, restez informé sur l’apprentissage numérique sous toutes ses formes. Des idées et des ressources intéressantes. Profitez-en, c’est gratuit !

Déjouer les prédictions - Thot Cursus

Dossiers de la semaine

Déjouer les prédictions

«La foi déplace les montagnes» parait-il, mais la conviction que les montagnes vont rester là s’impose initialement de toute sa masse. Pour modifier un «destin», qui parait aussi immuable qu’une montagne, le gros du travail consiste à changer les dispositions par rapport aux idées reçues et adoptées. Facile ?

Certains partent dans la vie avec un tel handicap où avec de tels avantages que leur avenir semble tout tracé. D'autres vivent dans des milieux tellement rigides que les conditions semblent figées… un dalit ne sera jamais brahman, mais on a le droit de déjouer le destin et faire disparaître dalits et brahmans et retrouver une condition d’humain. Même si un fausset ne sera jamais un chanteur d'opéra, s'il aime chanter, il pourra chanter à sa façon et plaire quelque part; cela s’est entendu souvent. Mais à l’inverse, quelqu'un qui a eu toutes les chances peut aussi déchoir inexorablement en s’ancrant dans des idées fixes, déjouant encore les prédictions. Nos sociétés développées ont de telles chances et aussi des idées bien ancrées, qu’en ferons-nous ?

Il semble que l'essentiel passe par une décision, une volonté, une persistance. On est cause, malgré les circonstances, jusqu'au point où les circonstances sont transformées ou nous transforment. On peut choisir d'en devenir effet, spécialement si on est submergé ou oppressé, mais le choix demeure toujours possible, autant individuellement que collectivement. Pourquoi accepter les inégalités, la pollution, la violence, la contrainte ?  Ceux qui décident pour nous, même assistés d’une intelligence artificielle, ont besoin de notre accord, ce que l’on accorde par discussions et échanges. Pas besoin de se rendre à la révolution ou à la catastrophe environnementale; en percevant les signes et en agissant au bon moment sur les bons leviers on peut atténuer les catastrophes, prévenir les crises, éviter les échecs, aussi bien scolaires que financiers, ce que des scientifiques nous démontrent avec brio. On a intérêt à les écouter et à apprendre à déjouer les prédictions, aussi sombres soient-elles.

Denys Lamontagne - [email protected]

Éléments du dossier

Recevez nos nouvelles par courriel

Chaque jour, restez informé sur l’apprentissage numérique sous toutes ses formes. Des idées et des ressources intéressantes. Profitez-en, c’est gratuit !