Dossiers de la semaine

Identité numérique

Nous existons dans l'espace numérique non seulement grâce aux actions que nous y effrectuons, mais aussi par ce que nous donnons à voir et savoir de nous, de notre personnalité et de nos goûts. Nous laissons dans cet espace des "traces", comme un meurtrier après avoir commis son crime.

L'identité numérique se vit en grande partie sur le mode de la peur. Cyber-harcèlement, dévoilement de secrets ou tout simplement d'une vie personnelle qui n'a pas vocation à être exposée à tous les regards, vol d'identité, plagiat, nous évoluons dans un monde numérique violent et impitoyable. 

Mais fort heureusement, cette vision ne correspond pas au vécu de l'immense majorité des internautes qui arpentent le web à longuer de journée en y laissant des souvenirs, des conversations, des témoignages, des images bref, des signes de vie et d'activités qui, assemblés, composent leurs identités numériques volontaires. 

La meilleure façon de ne pas être la victime impuissante de son identité numérique involontaire, c'est en effet de soigner son identité numérique volontaire. Individus ou établissements, il nous revient de montrer et faire connaître les meilleurs aspects de nous-mêmes, de nos réalisations, réflexions et apartenances.

Ce travail sur l'identité numérique doit commencer tôt. Il ne s'agit pas tant de soigner son e-réputation que d'apprendre à ne pas être impressionné par l'espace du web. Comme tout espace nouveau, celui de la toile s'apprivoise. Il faut aussi apprendre à y laisser sa marque plutot que ses traces, des réalisations que l'on se plaira à assumer bien longtemps après que ceux pour qui nous les avons faites les aient oubliées.

Image : Hans-Joachim Roy, Shutterstock.com

Éléments du dossier

Recevez nos nouvelles par courriel

Chaque jour, restez informé sur l’apprentissage numérique sous toutes ses formes. Des idées et des ressources intéressantes. Profitez-en, c’est gratuit !

Identité numérique - Thot Cursus

Dossiers de la semaine

Identité numérique

Nous existons dans l'espace numérique non seulement grâce aux actions que nous y effrectuons, mais aussi par ce que nous donnons à voir et savoir de nous, de notre personnalité et de nos goûts. Nous laissons dans cet espace des "traces", comme un meurtrier après avoir commis son crime.

L'identité numérique se vit en grande partie sur le mode de la peur. Cyber-harcèlement, dévoilement de secrets ou tout simplement d'une vie personnelle qui n'a pas vocation à être exposée à tous les regards, vol d'identité, plagiat, nous évoluons dans un monde numérique violent et impitoyable. 

Mais fort heureusement, cette vision ne correspond pas au vécu de l'immense majorité des internautes qui arpentent le web à longuer de journée en y laissant des souvenirs, des conversations, des témoignages, des images bref, des signes de vie et d'activités qui, assemblés, composent leurs identités numériques volontaires. 

La meilleure façon de ne pas être la victime impuissante de son identité numérique involontaire, c'est en effet de soigner son identité numérique volontaire. Individus ou établissements, il nous revient de montrer et faire connaître les meilleurs aspects de nous-mêmes, de nos réalisations, réflexions et apartenances.

Ce travail sur l'identité numérique doit commencer tôt. Il ne s'agit pas tant de soigner son e-réputation que d'apprendre à ne pas être impressionné par l'espace du web. Comme tout espace nouveau, celui de la toile s'apprivoise. Il faut aussi apprendre à y laisser sa marque plutot que ses traces, des réalisations que l'on se plaira à assumer bien longtemps après que ceux pour qui nous les avons faites les aient oubliées.

Image : Hans-Joachim Roy, Shutterstock.com

Éléments du dossier

Recevez nos nouvelles par courriel

Chaque jour, restez informé sur l’apprentissage numérique sous toutes ses formes. Des idées et des ressources intéressantes. Profitez-en, c’est gratuit !