Formations

Ampère et l’histoire de l’électricité

le 05 janvier 2009 | Dernière mise à jour de l'article le 27 février 2009

Sociétés

Ampère et l'histoire de l'électricité est une plateforme web évolutive, à la croisée de l'histoire des sciences, de l'archivistique et de l'informatisation des données scientifiques. Comportant actuellement près de 5 600 pages, le site s'adresse aux chercheurs, aux enseignants, aux étudiants et au public curieux.

On y découvre un Ampère autodidacte :

«A Poleymieux, André Ampère se forme librement en puisant dans la bibliothèque de son père. "L'Encyclopédie" de Diderot et d'Alembert, dont il dira plus tard qu'il en lut les 28 volumes à la suite, occupe une place particulière. Selon ses amis, le savant était encore capable à la fin de sa vie d'en réciter par coeur des articles entiers.»

...et aussi un éclectique qui toute sa vie poursuivra sa quête vers une unification des sciences.

Si la première partie du site, consacrée à André-Marie Ampère (1775-1836), s’avère plutôt anecdotique (à terme, cette partie présentera en texte intégral l'ensemble de son œuvre imprimée et de sa correspondance), la deuxième partie, qui couvre l'histoire de l'électricité et du magnétisme, apparaît beaucoup plus stimulante.

Une anthologie de textes scientifiques originaux des XVIIIe et XIXe siècles (Sources primaires) donne accès à des articles de l'Encyclopédie de Diderot et d'Alembert, à des textes de Dufay, Volta, Oersted, Maxwell, etc.

Le parcours pédagogique présente une série de dossiers multimedia sur quelques thèmes essentiels de l'histoire de l'électricité, s'appuyant sur les sources primaires, tandis que l'Agora constitue un espace ouvert à tous.

Enfin le laboratoire historique vise à montrer l'intérêt, pour l'historien comme pour le scientifique d'aujourd'hui, d'étudier les expériences du passé, au plus près de leurs conditions d'époque.

Le projet constitue une superbe référence, mené en collaboration avec les archives de l'Académie des sciences, la Société des amis d'Ampère, la bibliothèque de l'Institut, l'Ecole Centrale Lyon, le Musée des Arts et Métiers et le Palais de la découverte.


Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné