Formations

Les jeux virtuels en groupe (2008)

le 22 septembre 2008 | Dernière mise à jour de l'article le 22 décembre 2018

Indépendants - Ressources gratuites

par Angela Di Meo Étudiante en multimédia des affaires, Cégep de Trois-Rivières, Québec, Canada. Collaboration spéciale.

Tous les matins au lever du lit des milliers d’internautes ouvrent leur navigateur Internet et se hâtent d’aller nourrir leurs cochons, entraîner leur ours ou encore faire le ménage du poulailler. Avant il était fréquent de voir le petit dernier s’occuper de son Tamagotchi, petit jouet en plastique qui émettait des bruits, des sons, ou affichait une image lorsqu’il fallait le nourrir, le changer. Il mourrait si on cessait de s’en occuper, résultat : le parent devait souvent ranimer le décédé.

De nos jours on parle plutôt d’élevages virtuels, signe que les temps changent ou qu’Internet est de plus en plus présent dans nos vies. À la différence des Tamagotchis les enfants ne sont plus les seuls à s’y adonner, bien au contraire il y aurait autant, sinon plus d’adultes qui chaque jour veillent sur leur petite bestiole ou encore s’assurent que leur parc thématique ne sera pas en faillite au retour du bureau.

L’internaute doit s’inscrire, l’inscription est gratuite sur la plupart des sites. Une fois inscrit c’est là que la prise en charge commence, il faut s’occupe de son poulet, organiser des combats d’ours et mettre en place les habitants de la future ville, etc.

À partir de ce moment à tous les jours il faut consacrer un certain temps à s’occuper de son élevage, cela peut aller de 5 minutes à 2 heures et quelquefois plus, selon le niveau atteint. Pour progresser dans le jeu l’internaute a diverses tâches ou missions à effectuer qui vont lui permettre d’atteindre les niveaux supérieurs. Ceci peut prendre la forme de chasse aux énigmes, combats d’animaux, amassez un certain montant d’argent, vente d’objets, etc.

Mais c’est là qu’il faut faire attention, car certains sites vous offrent d’évoluer plus vite en payant pour des services supplémentaires, comme par exemple vous pouvez acheter 2000 crédits en payant 20$ tout simplement. Ce qui a pour conséquence de vous faire progresser plus vite que les autres.

En fait, peu d’entre eux, peuvent se vanter d’être totalement gratuits, si vous ne désirez pas investir des sous de votre poche, vous devrez être patient et usez de stratégies dans certains cas pour arriver à atteindre des niveaux supérieurs et même terminer le jeu, car oui il y a une fin. Si vous réussissez à vous rendre au dernier niveau, vous pouvez quand même demeurer dans le jeu, mais là vous êtes dans les ligues majeures, vos preuves sont faites.

Et il y en a pour tous les goûts, que ce soit un animal de tous genres, une ferme ou un humain vous n’avez qu’à les nommer, s’il n’existe pas aujourd’hui vous pouvez être assuré que demain quelqu’un y aura pensé. En faisant cette recherche je suis tombée sur des élevages assez particuliers, disons même inusités, par exemple :

  • Cherylove.

    Sur Cherylove vous adoptez une fille ! Il faut la nourrir, la faire dormir, jouer avec elle, la rendre belle, finalement la préparer en vue d’un futur concours de beauté dans le but de devenir la meilleure Top modèle, qui est son rêve ultime.

    Tout comme

  • Beaufland

    où vous élever, devinez, quoi ??? Bien oui un authentique beau-frère, quand je dis qu’il y en a pour tous les goûts...

Bien évidemment, il y a les élevages plus traditionnels tels chiens, chats, poissons, ours, poulet et j’en passe, tout comme il y des villes, des usines de Sushi, des zoos, la liste est tellement longue que j’en aurais pour plusieurs pages à tous les énumérer.

La chose à retenir c’est qu’il en pousse plus d’un par jour et il en meurt autant, par contre, certains y sont depuis longtemps et peaufinent leur style, s’adapte, créer de nouveaux niveaux pour maintenir l’intérêt des internautes qui ont tellement de choix.

Par exemple

  • ChickenToFight

    fut dans les premiers à voir le jour et il est encore dans les préférés des internautes aujourd’hui, cela fera bientôt 3 ans qu’ils sont en affaires. Puisqu’inévitablement pour terminer le jeu on doit être dans un clan, il y a des internautes qui créent des sites consacrés à leur clan.

  • My e-farm est un autre exemple de jeu qui existe depuis les débuts, il compte actuellement 94 255 internautes inscrits et actifs, selon les données du site Internet. Ça commence à faire bien du monde occupé à gérer sa ferme.

    Les concepteurs du jeu possèdent aussi

  • Kochonland, élevez un cochon.

    Les deux jeux sont aussi populaires l’un que l’autre, on compte même des forums, groupes et sites qui y sont consacrés.

En fait, il se crée comme de petites communautés virtuelles regroupant des gens de tous les âges, de toutes les couches sociales, de différents endroits dans le monde. Le plus drôle c’est que souvent on y parle pas que du jeu, il y a place à d’autres discussions surtout sur les forums réputés.

Le but de cet article n’est pas de faire la promotion de ce genre de jeu, mais bien d’informer les internautes. Pour le plaisir j’ai pensé vous présenter quelques simulations virtuelles inusitées, bizarres ou vraiment spéciales que j’ai trouvées tout au long de cette amusante recherche.

Devenez :

Chose certaine, je me suis bien amusée à faire le tour de ces jeux virtuels. J’ai trouvé très intéressant de voir que certains propriétaires de site mettent beaucoup de coeur dans leur jeu, les sites sont clairs, on beaucoup de contenu et sont mis à jour quotidiennement.

La variété des jeux est vraiment impressionnante, on trouve franchement de tout et à moins d’être très difficile il y a moyen d’élever quelque chose sans avoir à ramasser les vrais besoins de Fido dans la cour arrière lorsque le printemps arrive.

Autres simulateurs éducatifs en groupe présentés dans Thot :

  • Simulateur de gérant d’équipe de football
  • OpenESub, jeu de sous-marins en ligne, asynchrone, multi-joueurs
  • BanKiZ - Jeu de simulation de vie de pingouin
  • SImAgri - Simulations agricoles : apprentissage garanti.
  • Industrie Land : Management d’entreprise virtuel
  • Trader.st : simulation boursière

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné