Formations

Les 10 points essentiels de n’importe quel programme de prévention de la violence à l’école

le 22 septembre 2008 | Dernière mise à jour de l'article le 20 janvier 2015

Indépendants - Ressources gratuites

Il existe presqu’autant de programmes de prévention de la violence à l’école qu’il y a d’administrations scolaires. Mais ceux qui fonctionnent ont en commun plusieurs des éléments suivants :

  1. L’implication

    Ce n’est pas que l’affaire de l’adminisration, des surveillants, des parents ou des professeurs. Il ne s’agit pas d’ignorer ce qui se passe et de faire comme si cela n’existait pas. Tous à l’école gagnent à s’impliquer dans la prévention de la violence.

  2. De l’aide extérieure

    Dans les situations tendues, il est difficile de voir clair et de faire confiance. L’aide extérieure a des qualités de neutralité et est moins menacante pour toutes les parties.

  3. Rencontrer et reconnaître les gens

    Chaque personne qui entre à l’école peut-être saluée et reconnue. Si certaines d’entres elles présentent des comportements particuliers, il sera possible d’aviser.

  4. Promouvoir la résolution et la prévention des conflits au sein même des classes

    Les manifestations graves de violence sont généralement précédées par bien d’autres de moindre ampleur. Elles peuvent être résolues à ce stade, dans les classes.

  5. Créer des symboles de sécurité et d’engagement à la sécurité

    Ce n’est pas tout de mettre en place un programme, il faut le faire savoir et faire en sorte que chacun en connaisse les règles et s’engage à s’y conformer.

  6. Analyser la géographie de l’école

    Les étudiants savent où ils ne se sentent pas en sécurité et à quel moment. Une fois ceci connu différentes solutions peuvent être utilisées. Mais on doit d’abord savoir où et quand.

  7. Avoir du coeur

    Les bons programmes de prévention incluent le développement des valeurs humaines. Des rôles modèles, des histoires édifiantes, la promotion de l’honnêteté, de la loyauté et de la confiance... ce genre de considérations qui s’adressent au coeur et à l’âme.

  8. Encourager la diversité

    L’ostracisme est un comportement menant souvent à la violence. La promotion de la diversité et de la tolérance vise à désamorcer à la source ce comportement. Ce sont ceux qui prônent le conformisme à une appartenance précise qui devraient être questionnés.

  9. Impliquer les anciens fauteurs de troubles comme responsables dans le programme

    Un bon moyen de donner une chance de réhabiliation aux fauteurs de troubles est de les impliquer d’une façon ou d’une autre comme médiateurs ou agents de prévention. S’ils ne décident pas par eux-mêmes d’être des leaders positifs ils s’attireront des problèmes inévitablement. Cette chance leur évitera d’être catalogués comme des cas sans-espoir.

  10. Mais quand l’intimidation règne, faire publiquement face au problème

    La création d’un environnement ou l’intimidation n’est pas tolérée nécessite l’implication commune de tous. Différentes formules sont possibles, mais les meilleures offrent des outils à chacun pour prendre responsabilité en ce qui concerne leur part du problème.

Très résumé de « Keeping the Peace - The cornerstones of any good violence prevention program » - Par Angela Pascopella - District Administration

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné