Formations

Comment reconnaître un bon logiciel éducatif ?

Sept conditions à respecter avant toute décision d’acquisition d’un logiciel pour des fins d’apprentissage

le 22 septembre 2008 | Dernière mise à jour de l'article le 22 septembre 2013

Indépendants - Ressources gratuites

C’est à cette question que tente de répondre Frédéric Gourmet, licencié en Siences de l’Education, en collaboration avec le Service d’Unité de Technologie Educative de l’Université de Mons-Hainaut en Belgique (UMH/UTE) dans un dossier consacré au Multimédia : un outil pour la formation et l’apprentissage.

En tout, l’auteur cite sept conditions à respecter avant toute décision d’acquisition d’un logiciel pour des fins d’apprentissage.

Ces critères se veulent, selon l’auteur, un moyen de permettre aux utilisateurs (enseignants, parents, etc.) d’évaluer un produit de formation multimédia; tout en précisant qu’il ne s’agit là que d’un point de départ et qu’il incombe à chacun de s’informer davantage et de construire sa propre expérience.

Les sept éléments clefs à observer:

1- Convivialité: Un produit multimédia doit correspondre aux besoins du public qu’il vise. Vous devrez pour cela en connaître sa culture informatique, technologique et ses besoins en matière d’apprentissage pour en tenir compte. La conception de l’interface devra être particulièrement soignée et respecter les principes de l’ergonomie afin de faciliter les tâches de l’utilisateur. Actuellement, les interfaces dites graphiques sont généralement conçues pour que les sujets ne fournissent qu’un minimum d’efforts pour maîtriser la fonctionnalité que le logiciel met à leur disposition.

2- Interactivité: Un produit multimédia se doit d’offrir à celui qui l’utilise, la possibilité d’individualiser ses cheminements au sein d’une grande masse d’informations, en fonction de ses connaissances, de ses goûts et de ses attentes. Sur le plan pédagogique, il est évident que l’aspect interactif des systèmes multimédias informatiques constitue un apport essentiel en ce qui concerne les bénéfices que l’on peut attendre. Cette interactvité se marquera à travers un dialogue riche et divers permettant la recherche, le traitement et la manipulation des informations tout en sachant qu’il sera possible d’en visualiser les résultats sous forme d’un graphique, d’une image, d’une séquence animée.

3- Ouverture: Le logiciel de formation sera adaptable et modifiable pour répondre aux besoins du professeur et de l’apprenant. De par les possibilités du réseau Internet, l’ouverture signifiera aussi qu’il pourra être possible de transférer des fichiers d’une application à une autre, en mode local ou à distance sur les autoroutes de l’information. Ce qui obligera le concepteur à travailler avec des protocoles standardisés d’échange d’information.

4- Pertinence: L’application multimédia devra être conforme à la matière enseignée, aux comportements à construire, aux approches et aux méthodes préconisées dans les programmes de formation, de manière à être intégrée aux pratiques pédagogiques du milieu dans lequel cette application sera introduite.

5- Diversité: Le formateur doit pouvoir choisir parmi une vaste gamme de produits mais dont chaque application, très spécifique, rencontre les objectifs pédagogiques pour lesquels elle a été conçue.

6- Qualité: Design, images, sons et typographie de haute qualité, richesse de la documentation et de la mise en page. On doit avoir envie d’écouter, de regarder, de participer.

7- Service: C’est la disponibilité à répondre rapidement aux interrogations du public. C’est évoluer avec ses besoins et lui offrir des mises à jour.

 

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur