Formations

Livre en ligne gratuit à télécharger : Inégalité des sexes et révolution informative en Afrique.

le 22 septembre 2008

Indépendants - Ressources gratuites

L’Afrique est devenue, depuis une bonne dizaine d’années, un champ fertile qui favorise la recherche des études du Nord. La Banque Mondiale, l’ Unesco, les Ong et des groupes de recherche se penchent en effet sur le sort que réserve le continent aux nouvelles technologies qui révolutionnent le monde.

Les réflexions de Thot ont su distinguer les sollicitations qui viennent pour des intérêts trop avoués de celles qui recherchent l’intégration de l’Afrique au sein de la nouvelle société. Parfois, la limite est ténue et l’Afrique accueille tout le monde conformément à ses traditions d’accueil.

En 2000, l’on a connu les manifestations de Bamako 2000, puis deux ans plus tard, celles, moins bien réussies de Bamako 2002 et ses forums pourtant bien structurés. La CEA a également organisé des rassemblements sur les usages des NTIC en Afrique. On sait ce que les organes de recherche comme le Csptt ; le OUI l’Observatoire des Usages d’Internet ou sa célèbre voisine bordelaise Africanti ont réalisé pour les études et l’application effective des TIC en Afrique subsaharienne. En Afrique même, des associations, mues de l’extérieur, contribuent largement au développement des nouvelles technologies dans le continent noir.

Très peu d’études, cependant, ont été menées sur l’utilisation des NTIC par les femmes en Afrique. Une analyse sur ce sujet au Burkina Faso avait été éditée sur le réseau Internet, n’apparaît malheureusement plus dans les archives. Voici que deux Canadiennes apportent du sang neuf aux femmes d’Afrique pour exhiber la quantité et la qualité de celles d’entre elles qui s’intéressent aux NTIC.

Le livre dont Eva M. Rathgeber,directrice régionale du CRDI en Afrique orientale et australe et Edith Ofwona Adera qui s’occupe d’économie agricole à l’Université de Nairobi regrette que l’information, cheville ouvrière du développement durable et équitable, soit limitée en Afrique. L’accès à cette information est difficile, mais plus particulièrement pour les femmes vivant en milieu rural.

Une solution ? Les nouvelles technologies de l’information et des télécommunications (TIC), axées pour la plupart sur Internet, offrent la chance d’éliminer ce déséquilibre. Et les différentes contribution de cet ouvrage portent sur l’incidence actuelle et possible de l’explosion des TIC en Afrique. Elles concernent principalement les problèmes liés à l’inégalité des sexes et analysent comment les besoins et les vœux des femmes sont comblés.

Dans le résumé qui est proposé, on lit avec pertinence que " les auteures insistent sur la nécessité de satisfaire le besoin d’information en l’appliquant directement au contexte des femmes en milieu rural, que ce soit dans les domaines de l’agriculture, de la santé, de la micro-entreprise ou de l’éducation ". Selon elles, les femmes ne doivent pas se contenter d’assister passivement à l’expansion des TIC en Afrique. Ces femmes doivent également prendre des décisions et jouer un rôle de premier plan dans l’exploitation des NTIC pour accélérer le développement économique, social et politique du continent africain.

On trouve en ligne toutes les parties de cet ouvrage collectif de 280pages , publié en 2000 par le CRDI , ISBN 0-88936-941-0, et qui coûte 35 $ soit près de 25000 francs CFA

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné