Formations

Rapport ADEA : Formation à distance dans les pays francophones d’Afrique subsaharienne

le 22 septembre 2008 | Dernière mise à jour de l'article le 21 juin 2013

Indépendants - Ressources gratuites

Plusieurs rapports avaient déjà été produits pour faire le point sur la formation à distance en Afrique. On se souviendra essentiellement du Compendium (Répertoire Régional sur l’Education à Distance en Afrique) réalisé en 1996 par l’Unesco à l’issue d’une série de rencontres initiées par le Séminaire tenu à Arusha en 1990 sur la formation à distance, et mis en oeuvre par l’INTIF, puis du rapport de Régine Thomas réalisé en 1997, financé le compte du Ministère français de la Coopération, pour le compte de l’Adea. On connaît enfin, réactualisé sous la houlette de l’ Intif , la nouvelle version du compenduim disponible en ligne.

Le Groupe de travail sur l’enseignement à distance et l’apprentissage libre (GT/EDAL), qui dépend de ADEA a confié au Resafad de conduire la partie francophone d’une étude en deux volets sur la situation de l’enseignement à distance en Afrique francophone et anglophone.

Ainsi que l’écrit Jean Valérien, coordonateur de la rédaction de cet exccellent ouvrage, on a observé qu’au cours de la décennie écoulée, l’enseignement à distance et l’apprentissage libre (EDAL) ont fait l’objet d’un intérêt grandissant, tant de la part des décideurs politiques que des spécialistes de l’éducation.

Pour beaucoup de pays, notamment les pays industrialisés, l’EDAL est devenu un moyen important de modernisation pédagogique et un mode de diffusion de connaissances à des publics plus vastes. Cependant le continent africain, et particulièrement l’Afrique au Sud du Sahara (ASS), est resté en marge de ce développement technologique. Certains parlent d’une « fracture numérique » qui irait en s’accentuant.

Cette réalisation comporte une phase relative à un état des lieux de cette situation en fin 2001. L’autre phase comporte des études de cas qui viseront à combler des manquements significatifs de la recherche sur l’EDAL en Afrique au Sud du Sahara.

Les 135 pages, toutes fort utiles, exhaustives et surtout actualisées, se répartissent en sept grands espaces sans compter les annexes. L’internet en Afrique occupe bien quatre pages introductrices qui devront pourtant guider l’étude relative aux méthodologies de la quatrième génération en vigueur en Afrique francophone.

Dans l’offre de formation existante, le lecteur découvre avec aisance, grâce à une écriture diaphane et éclairante, combien la formation à distance, la formation informelle et l’apprentissage libre circulent en Afrique, bien que dépendant, pour la plupart des dons et des apports exétrieurs. 25 pages à lire absolument sont consacrées à cette présentation analytique à laquelle se sont joints J. Guidon, J. Wallet et E. Brunswic, des noms qui ont façonné, avec R. Thomas, la formation à distance en Afrique.

La photographie de la formation à distance et de l’apprentissage libre se découvre par les chiffres et des analyses suggestives et surtout objectives grâce à la présentation des caractéristique de chaque cas étudié et des groupes de de formations observées.

Le ventre mou de la formation à distance en Afrique, la force des grandes nations, la solution future et le chemin de l’égalité et du salut scolaire et universitaire en Afrique vient enfin dans les chapitres 5 et 6 pour constater que la demande est (institutionnellement) faible alors que l’utilisation des TIC devient une opportunité salvatrice et indispensable.

On applaudira à tout rompre les recommandations et les perspectives qui clôturent l’ouvrage pour leur pertinence, leur justesse et leur intérêt réel et non simulé pour l’enseignement à distance en Afrique. On félicitera les auteurs pour leur honnêté intellectuelle, les informateurs locaux ayant été mis à contribution pour les enquêtes et la vérification de certaines situations annoncées mais non existantes.

Thot y tient une bonne place parmi les portails de diffusion de l’information sur la formation à distance en francophonie. Une liste des formations en Afrique et des liens y afférent pavoisent les annexes de ce très bel ouvrage.

Le rapport complet (Document PdF de 2,1 Mo.) : Enseignement à distance et apprentissage libre en Afrique subsaharienne - Etat des lieux dans les pays francophones par le Groupe de travail de l’ADEA.

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné