Formations

L’outil crée l’envie (Interview de 2008)

le 22 septembre 2008 | Dernière mise à jour de l'article le 01 novembre 2018

Indépendants - Ressources gratuites

Le Net regorge de tutoriels pour apprendre les nouvelles techniques graphiques et posséder à fond les dernières versions de Photoshop ou de Flash. A condition, toutefois, de sélectionner dans le tas ! Ce type d’apprentissage est-il valable ? Est-ce une aide efficace à la création ou juste des gadgets pour débutants ? Autant interroger directement les pros. Rodolphe est un talentueux infographiste de 26 ans, très côté dans son domaine (son dernier site en 2008, Oxyg3ne.com ne laisse aucun doute là-dessus ! ). Il fait part à Thot de son expérience et nous guide dans les méandres de la création assistée par ordinateur

"J’ai vraiment appris seul, confirme Rodolphe. Je m’y suis mis pendant tout un été et j’ai commencé à proposer mes premiers flyers (publicités sur papier ou sur format multimédia annonçant des fêtes ou des soirées branchées) à la rentrée de septembre. C’est possible de se former seulement par le net, mais il faut avoir le moral de l’étudiant qui bosse par correspondance."

Thot - Combien de temps as-tu mis pour faire ta sélection parmi tous les tutoriaux à ta disposition sur le net ?

J’ai commencé à m’intéresser aux tutoriaux de graphisme au début de ma période "net addict" il y a 3 ans. Je suis passionné par le web design (conception graphique). Il fallait que je me nourrisse de sites et de productions originales d’artistes numériques. On en vient tout naturellement à visiter les portails et les magazines comme Creabook ou ActionGraphik pour se donner une idée de ce qui se trame sur le net, pour se donner du matériau, de l’inspiration et aussi parce que ce sont les mieux référencés ! Ensuite, ces sites vous mènent vers des ressources graphiques comme les tutoriaux de logiciels professionnels dans la création graphique : Piregwan ; Flashhouse ... Ma sélection s’est faite au fur et à mesure, je me suis constitué des bookmarks (favoris) intéressants.

Thot - Quel est l’intérêt principal d’un tutorial ?

En général je m’intéresse au contenu d’un tutorial suivant mes besoins personnels, pour enrichir des productions graphiques. Les tutoriaux t’entraînent et te renouvellent, ce qui n’est pas inutile quand on travaille dans un domaine aussi évolutif que le graphisme web ! Personnellement, je travaille beaucoup sur le logiciel Photoshop et j’ai appris la plupart de ce que je sais à l’aide de tutoriaux : il sont accompagnés de visuels et de captures d’écrans. On comprend vite.

Autre intérêt : tu peux découvrir de nouveaux logiciels d’une manière plus " ludique " que si tu devais acheter le livre et lire pendant des heures, une feuille de papier à portée de main Cela dit, il est beaucoup plus facile de trouver des tutoriaux sur certains logiciels comme Adobe Photoshop ou Macromedia Flash fortement rependus dans la création web. Illustrator ou Quark Xpress, plus spécialisés " Print ", sont moins accessibles.

Thot - A quelle vitesse as-tu appris ?

Il m’est difficile de faire une estimation, sachant que les tutoriaux ont toujours représenté un " plus " dans la connaissance des outils, ils ne font pas partie intégrante de ma création, je ne suis pas dépendant de l’apprentissage via les tutoriaux. Par contre, ce qui est visible et quantifiable, c’est la rapidité d’exécution que tu obtiens grâce aux tutoriaux. Depuis 2 ans, des sites comme Falkenzone m’ont rendu le maniement des outils plus facile. L’exercice quotidien rend plus rapide, mais pas plus créatif. En rassemblant différentes sources de tutoriaux, il devient facile de dessiner une interface pour un site de qualité en 5 ou 6 heures de travail, cela dit, je ne compte pas le facteur création qui reste le plus important à mes yeux.

Thot - Ce serait donc là une limite des tutoriaux ?

Oui. Ça fait d’ailleurs l’objet d’une polémique dans le milieu du web design. Lorsqu’on parle création graphique, il y a deux écoles : ceux qui croient que la muse inspire et que les pixels obéissent et ceux qui pensent, peut être plus raisonnablement, que la créativité se développe au contact des outils récents. En gros, pour les premiers, la fonction crée l’organe, mais pour les seconds, l’outil crée l’envie.

A mon avis, le tutorial ne satisfait qu’indirectement le désir de création. Il est un outil, un moyen en vue d’une fin plus haute, qui est le produit fini. En gros, tous les apprentis créatifs se servent des mêmes tutoriaux : imaginer un instant qu’ils en restent là et ne créent pas ensuite leurs propres modèles, ça signifierait la mort par asphyxie pour notre communauté Trop de tutoriaux étouffe la création en proposant à tout le monde un ensemble de stéréotypes, de standards de modélisation graphique prédéfinis et autre clichés, que l’on retrouve sur la majorité des sites qui fournissent des ressources.

Certains ne voient pas le risque et ne considèrent que les avantages dont le plus évident est la gratuité. Mais je suis moi-même persuadé que l’ensemble des ressources d’apprentissage sur Internet vaut une année de formation intensive, voire plus, dans une école spécialisée.

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné