Formations

Les fondements de la coopération : comment créer et maintenir des communautés

le 22 septembre 2008 | Dernière mise à jour de l'article le 14 octobre 2008

Indépendants - Ressources gratuites

Créer et maintenir des communautés coopérantes est un défi sur lequel plusieurs se sont cassés les dents alors qu’au contraire d’autres ont vu leur passe-temps devenir une véritable organisation avec des ramifications dont ils n’auraient même osé rêver.

Jean-Michel Cornu, directeur scientifique de la FING (Fondation Internet nouvelle génération), s’intéresse au phénomène depuis longtemps et présente la première version de son ouvrage « La coopération : nouvelles approches».

Présenté comme «quelques réflexions» alors qu’il s’agit d’une véritable tentative de structuration des projets coopératifs, qu’ils soient en ligne ou matériels, l’importance de cet essai ne peut échapper à ceux qui travaillent à faire de l’outil Internet un facteur d’évolution et d’enrichissement social.

Selon Hubert Guillaud d’Internet actu,

«Nulle part cette animation électronique, qu’elle soit le fait de réseaux thématiques, de communautés spécifiques, de personnes isolées, n’est jamais prise en compte.

Aujourd’hui, les animateurs de réseaux sont en dehors des plans de développement web, ne sont pas comptabilisés par les modèles économiques des services qui comptent pourtant sur eux pour exister.

Dans un budget TIC ou lors d’une demande de subvention, l’animation n’existe pas. Elle est presque toujours passée en pertes et profits, alors qu’elle est la valeur la plus importante des nouvelles technologies.»

Source

Si l’animation est la valeur la plus importante, ce document est une première étape d’une professionnalisation et de la reconnaissance du métier d’animateur de réseau de coopération. Sa prémisse est que la coopération est obtenue en agissant sur l’environnement plutôt que par la contrainte des personnes.

Voici le sommaire des principes regroupés dans trois classes :

  • Réconcilier l’intérêt individuel et l’intérêt collectif;
    • Un environnement d’abondance permet une économie du don;
    • Les communautés qui durent convergent vers des comportements de coopération;
    • L’évaluation a posteriori par l’estime favorise les mécanismes d’autorégulation;  
  • Multiplier les possibilités sans qu’aucune ne soit critique;
    • Minimiser les besoins de départ laisse du temps au projet pour faire ses preuves;
    • Conserver les tâches critiques réduit les risques d’échec;
    • Avoir du temps devant soi permet de multiplier les opportunités;  
  • Faciliter le passage à l’acte;
    • La reconnaissance, le plaisir et l’acquisition de savoir-faire développent la motivation à agir;
    • Disposer d’une sécurité personnelle et pouvoir se désengager réduit les freins à la participation;
    • Faire simple et être réactif pour ses interlocuteurs abaisse leur seuil de passage à l’acte;
    • Aucune des lois de la coopération ne doit être oubliée.

Le livre « La coopération : nouvelles approches» est téléchargeable gratuitement dans son intégralité.

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné