Formations

Vous vous êtes fait agresser sur le web ? Parlez-en !

le 22 septembre 2008

Indépendants - Ressources gratuites

Sur Internet 101 , site créé par la police canadienne, on peut voir actuellement une vidéo intitulée « L’histoire de Sarah » . Une jeune fille raconte comment une brouille de gamines s’est peu à peu transformée en attaque systématique sur Internet, à coups de photos insultantes, de jugements odieux et de menaces de morts.

Heureusement, Sarah a fini par parler de ce qu’elle vivait à ses parents, qui ont d’abord agi eux-mêmes, puis ont alerté les autorités de police. L’agresseur a été condamné et Sarah tente d’oublier ce très mauvais moment.

Les jeunes doivent en effet savoir qu’ils ne sont pas démunis face aux attaques personnelles et intimidations, que celles-ci se produisent dans la vie réelle ou dans un espace virtuel. La peur (des représailles, du ridicule, de la désolidarisation avec le groupe) les empêche souvent de se confier à des adultes. Or, s’ils ne le font pas, qui viendra les aider ?

Internet 101 rappelle que l’outil Internet n’est qu’un outil, et peut évidemment être utilisé pour le pire comme pour le meilleur.

Dans un nombre grandissant de pays, la délinquance sur le web fait l’objet de poursuites judiciaires qui se traduisent pour l’agresseur par une saisie de son matériel, une forte amende, voire une peine de prison.

Des ressources pour adopter la bonne attitude et se défendre

Au Québec donc, Internet 101 regorge de conseils avisés pour se prémunir contre les mauvais usages d’Internet. L’équipe sillonne les écoles pour initier les jeunes à la « cyber sécurité ». En France, le site Internet sans crainte diffuse le même genre de conseils et d’alertes qu’Internet 101. Une campagne d’information intitulée « Sur Internet, la sécurité ça commence aussi par vous », a été diffusée à la télévision. Les 10 clips de la série peuvent être visionnés ici . En Belgique, c’est le site [email protected] Internet qui diffuse les informations pour une conduite d’internaute responsable et contre les attaques. En Suisse, le site de prévention s’appelle Safe surfing.

Au-delà de ces sites officiels, de nombreuses associations ont elles aussi élaboré du matériel pédagogique et des sites de prévention et d’information. Et partout dans le monde, le commissariat de police le plus proche constitue le premier point de contact avec les autorités chargées de garantir la sécurité des mineurs.

Alors, les jeunes, n’hésitez pas : en cas de cyber-attaque, notez bien l’adresse du site ou de la personne qui vous agresse et alertez les adultes ! La loi est de votre côté.

Internet 101

Internet sans crainte

[email protected] Internet

Safe Surfing

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné