Formations

Burkina Faso : les hommes intègres livrent leur sagesse sur la toile

le 22 septembre 2008 | Dernière mise à jour de l'article le 01 avril 2013

Indépendants - Ressources gratuites

La page d’ouverture vous accueille avec une constellation de baobabs jaunis par la vieillesse. Par la sagesse. Car, ici, qui vit longtemps a respecté la loi de la nature. Au milieu de cette constellation arborescente, trône le vieux baobab au-dessous duquel on a coutume de traiter les affaires du village.

Le Cyber-Griot Sous l’arbre à palabres est le nom de ce portail burkinabè. Son ambition est de perpétuer la tradition orale en exploitant les technologies de la Toile. Le projet consiste à ouvrir sur Internet, un site "Contes et Légendes africains" par une collecte ponctuelle dans les villages du Burkina afin d’y recueillir des contes, légendes, proverbes et devinettes auprès des personnes âgées.

Ces contes, légendes, proverbes et devinettes sont une adaptation au contexte de diffusion, un montage audio et l’insertion sur le site. La périodicité des insertions est de 10 contes ou légende par mois. Chaque conte ou légende sera précédé d’une entrée en matière constituée de proverbes. A la fin de chaque conte ou légende, une série de devinettes sera proposée. Un conte ou une légende sur quatre sera consacré à l’histoire d’un village. Tout au long de l’exécution du projet, il sera mis en exergue les richesses de la tradition orale, les enseignements qu’elle véhicule.

Par ce projet, le reste du monde -francophone surtout- pourra accéder à la culture africaine (en l’occurrence burkinabé). La structuration de l’information se fera par thème, proverbe, conte ou légende avec la traduction ou correspondance en français et en anglais.

Cinq contes sont en ligne. On peut les lire en trois versions différentes : la version française, la version anglaise et la version en l’une des langues locales burkinabè. Chacun lira la mouture qui lui convient le mieux.

D’abord, le thème de la méchanceté . Trois contes illustrent ce thème : Sira et le sorcier , les biens du défunt et enfin Poko et Raoogo.

La deuxième série de contes porte sur l’humilité à travers le vieux Roi et la petite fiancée: long petit conte à se mettre sous la dent ; une troisième série de contes concerne la plaisanterie et enfin la sagesse où l’on peut lire et écouter plus de quatre jolis contes puis la ruse .

Ce travail sous-tend une sérieuse contribution aux activités didactiques à exécuter en classe avec les élèves. La présentation en trois langues est favorable aux exercices de traduction triangulaire, au maintien et à la conservation des langues africaines, à la correspondance des vertus et des qualités universelles et à l’éducation de base des enfants. Bonne mention.

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné