Formations

La cartographie des incidences - Anticiper sur l'impact de ses projets.

le 10 mai 2010 | Dernière mise à jour de l'article le 11 mai 2010

Sociétés

Le manuel du Centre de recherches pour le développement international (CRDI) constitue une introduction à la théorie et aux concepts de la « cartographie des incidences », ainsi qu'un guide pour l'animation d'un atelier sur cette méthode.

Lorsqu'un changement à grande échelle — un impact — se produit, il est souvent le résultat de la convergence d'événements sur lesquels aucun organisme n'exerce de contrôle et dont il n'est pas possible de revendiquer seul la paternité.

La cartographie des incidences fournit justement une méthodologie grâce à laquelle des mécanismes de planification, de suivi et d'évaluation peuvent être créés pour permettre aux organisations de documenter leurs réalisations, d'en tirer des leçons et de rendre des comptes.

«La méthode est conçue pour aider les utilisateurs à comprendre les résultats obtenus par une organisation tout en tenant compte du rôle essentiel des contributions des autres acteurs dans l'obtention du type d'améliorations durables et à grande échelle du bien-être humain et de l'état de l'environnement recherchées.
«...»
La différence la plus importante par rapport à d’autres méthodes est qu’elle n'est pas fondée sur un système de relations de cause à effet, mais elle reconnaît que des événements multiples, non linéaires, mènent au changement. Au lieu d'essayer d'attribuer les incidences à une intervention particulière ou à une série d'interventions, on examine les liens logiques entre les interventions et les changements de comportement. Ainsi, on suppose seulement qu'une contribution a été faite et on n'essaie jamais de l'attribuer à qui que ce soit.
«...»
Sur le plan opérationnel, cela signifie qu'au lieu d'essayer de suivre et d'évaluer tous les éléments avec un seul jeu d'outils, on utilise la cartographie des incidences pour définir trois séries d'activités et de changements distincts mais interreliés. La cartographie fournit les instruments nécessaires pour suivre chaque activité et chaque changement. Ainsi, en plus de suivre ces changements chez les partenaires limitrophes, on peut surveiller les stratégies et les pratiques organisationnelles du programme pour mieux comprendre comment celui-ci a contribué au changement. Pour que la contribution d'un programme soit significative, il faut que le programme se développe de manière à pouvoir constamment améliorer la capacité de collaboration avec les partenaires.
«...»
Les efforts pour rendre compte des contributions des organismes donateurs à l'impact sur le développement ne tiennent pas compte de l'un des facteurs clés du développement durable sur le plan social : la nécessité pour les organisations et les collectivités endogènes de s'approprier les composantes du programme.
«...»
En rattachant l'évaluation organisationnelle au suivi des changements chez les partenaires limitrophes, la cartographie des incidences reconnaît que le programme devra évoluer en cours de route. Si les responsables ne veulent pas ou ne peuvent pas reconnaître les rôles des partenaires limitrophes et s'y adapter, ils finiront par nier la raison d'être du programme. La cartographie des incidences encourage les responsables à considérer un programme comme une organisation dynamique dont les buts, les méthodes et les relations avec les partenaires doivent être régulièrement réexaminés et adaptés.»

Le manuel propose un guide détaillé d’animation et de mise en relation des partenaires pour en arriver à produire un rapport significatif des effets globaux d’un programme.


  • Définition des intentions
  • Suivi des incidences et du rendement
  • Planification de l’évaluation

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur