Formations

Y a-t-il assez d'eau sur Terre pour 10 milliards d'hommes ?

Entretien avec Ghislain De Marsily sur la gestion de l'eau douce au niveau mondial

le 25 octobre 2012

UVED - Université Virtuelle Environnement et Développement Durable

ENS de Lyon - Site Jacques Monod
46, Allée d'Italie
69364 LYON Cedex 07
France

Tél: 33(0)4 26 23 39 42

Dans cet entretien audiovisuel issu de l'ouvrage numérique introductif d'UVED, Ghislain De Marsily, professeur émérite à l'université Paris VI et membre de l'Académie des Sciences, traite du cycle de l'eau, de sa gestion et soulève les problèmes qui lui sont liés (les besoins de l'humanité, le problème de la croissance démographique, les conséquences du changement climatique, de l'agriculture et de l'industrialisation sur les réservoirs d'eau douce...). 

Nous apprenons ainsi que 30 millions de km3 d'eau douce sont stockés dans les glaces des pôles, 8 millions de km3 dans les réserves sous-terraines... et 1000 km3 seulement dans les rivières et les fleuves ! 

Le cycle de l'eau et le climat sont intimement liés. Mais paradoxalement, le réchauffement climatique en cours va amplifier le cycle de l'eau : certains endroits recevront plus d'eau (en Europe du Nord et au sud du Sahara en particulier) et d'autres en recevront moins (Bassin méditerranéen, Maghreb).

Dans les prélèvements opérés par l'homme sur la resosurce en eau, on distinguera la consommation domestique et la consommation industrielle, qui ne consomment que 10 % de l'eau prélevée, de la consommation agricole, qui consomme plus de 50 % de l'eau prélevée. Fondamentalement, c'est donc la production de notre alimentation qui pèse sur la ressource en eau au niveau mondial. 

Et c'est bien là que se situe le problème : dans très peu de temps, selon G. de Marsily, l'Asie ne sera plus autosuffisante au niveau alimentaire. L'Afrique de son côté connapit une croissance démographique très rapide, mais dispose à la fois des sols et des stocks d'eau nécessaires pour assurer son autosuffisance alimentaire. Malheureusement, elle est notoirement sous-équipée. 

Où faudra t-il alors produire l'aimentation mondiale ? Nous vous laissons le découvrir dans cet entretien passionnant, tout comme le rapport à l'eau et à sa propriété, fort différent selon les cultures. 

 

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné