Formations

Questions d’éthique sur la fin de vie

L’université de Liège publie un dossier consacré aux questions éthiques sur la fin de vie.

le 05 décembre 2012

LabSET - Laboratoire de Soutien aux Synergies Education - Technologies

LabSET

14, quai Timmermans,
2ème étage Bât. T1
B-4000 Liège (Sclessin)
Belgique

Tél. +32.4/366.20.93
 

Une vaste étude européenne réalisée par le Coma Science Group (ULg, CHU de Liège) montre que les opinions relatives aux décisions de fin de vie chez les patients en état végétatif chronique ou en état de conscience minimale chronique sont influencées, au sein de la communauté médicale et paramédicale, par les croyances sur la capacité de ces patients à ressentir ou non la douleur physique. Publication dans Neuroethics.

Le débat éthique autour des états altérés de conscience est loin d'être clos. Il est d'autant plus délicat que plusieurs études entreprises ces dernières années ont mis en évidence que le diagnostic clinique réalisé au « bord du lit » du patient était erroné une fois sur trois, voire deux fois sur cinq. Ainsi, certaines personnes sont déclarées en état végétatif (ou, selon la nouvelle terminologie, en syndrome d'éveil non-répondant) alors qu'elles se trouvent en état de conscience minimale ou même en locked-in syndrome (voir Emmuré dans un corps immobile).

Or, dans l'état de conscience minimale, le patient présente des signes de conscience clairs, même s'ils sont fluctuants, et dans le locked-in syndrome, il conserve une conscience intacte dans un corps désespérément immobile. De surcroît, une étude émanant du Coma Science Group du Centre de recherches du cyclotron (CRC) de l'Université de Liège et duService de neurologie du CHU de Liège (publication en 2008 dans The Lancet Neurology(1)) a montré que, contrairement aux patients en état végétatif/non-répondant, les patients en état de conscience minimale ressentent la douleur et des émotions ; il convient donc de leur délivrer des médicaments antalgiques.


Pour lire tout l’article

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné