Formations

Traiter l’œil paresseux

L’UQAM présente les travaux du professeur Dave Saint Amour en neuroscience visant à mieux comprendre la suppression oculaire caractéristique de l'amblyopie.

le 29 janvier 2014

UQAM - Université du Québec à Montréal

405, rue Sainte-Catherine Est
Case postale 8888, succ. Centre-ville
Montréal (Québec)
Canada
H2L 2C4

Tél.: 514 987 3000

Votre œil gauche n’est pas aligné avec le droit. Vous n’êtes pas handicapé à proprement parler, mais vous avez dû apprendre à vous débrouiller sans distinguer la troisième dimension. Cela se traduit peut-être dans votre quotidien par une incapacité à passer un examen de conduite ou simplement à plus d'orteils meurtris sur le coin des meubles. Un jour, vous en avez assez et subissez une opération pour corriger votre strabisme.

Enfin, vos deux yeux regardent précisément la même chose au même moment, mais vous ne voyez toujours pas la troisième dimension: pour lutter contre le strabisme, votre cerveau a depuis longtemps appris à ignorer les images transmises par un œil. On appelle cette condition l’amblyopie ou, plus communément, l'œil paresseux.

L’UQAM présente les travaux du professeur Dave Saint Amour, professeur au Département de psychologie et directeur du Centre de recherche en neurosciences de l’UQAM. Il cherche à mieux comprendre le phénomène de suppression oculaire vécu par les personnes atteintes d'amblyopie.

 

Lire la suite

 




Crédit photo : PeterPhoto123 / Shutterstock.com

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné