Formations

Grandeur et limites du sociofinancement

Sur le Web, le financement de projets et même d’entreprises par le grand public suscite un réel engouement.

le 25 juin 2014

Université Laval

Bureau du recrutement étudiant


Pavillon Alphonse-Desjardins, local 3577
2325, rue de l’Université
Université Laval
Québec (Québec) G1V 0A6
Canada


418 656-2764
1 877 606-5566

L’idée n’est pas nouvelle : demander un petit montant d’argent à un grand nombre de personnes pour matérialiser un projet. Mais les moyens, eux, le sont?! À l’ère du Web 2.0, pareil appel à la générosité passe par une plateforme Internet et déborde largement l’entourage immédiat. Le sociofinancement?–crowdfunding comme disent les Français ou encore financement participatif–?permet d’amasser des sommes parfois impressionnantes pour les projets les plus divers en échange de petits avantages offerts aux contributeurs.

Avec la multiplication des sites comme La Ruche, Haricot, Kickstarter, Indiegogo et autres, la formule connaît un essor sans précédent. Le président-directeur général d’Entrepreneuriat Laval, Yves Plourde, s’intéresse à cette forme de financement pour l’émergence de projets et le développement de compétences entrepreneuriales à l’Université Laval. Contact l’a interviewé.

 

Lire le reportage 


Crédit photo : sheff / Shutterstock.com

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné