Formations

Télévision et histoire, la confusion des genres

Une conférence proposée par l'Espace Mendès France s'intéresse au rapport entre la télévision et l'histoire.

le 19 novembre 2014

Espace Mendès France

Maison des sciences et des techniques
1, place de la Cathédrale, BP 80964
86038 Poitiers cedex
France

Tél.: 05 49 50 33 00
Fax: 05 49 41 38 53

Après un très net déclin à la fin des années 1990, l’histoire est revenue au premier plan grâce à des genres qui mélangent les formes de la fiction et des éléments documentaires affirmés. Des docufictions comme L’Odyssée de l’espèce (45 millions de téléspectateurs dans le monde), mais aussi des docudramas de facture classique sur des faits divers relativement récents comme L’ Affaire Dominici ou des fictions du réel tel L’Affaire Villemin ou L’embrasement, sur les émeutes de novembre 2005, ont profondément modifié ce qu’était traditionnellement l’histoire télévisée.

Ces émissions ne cessent d’affirmer leur caractère documentaire, mais en réalité elles ne sont que des « propositions » très subjectives, des genres hybrides qui mélangent le vrai et l’inventé. La méfiance à l’égard de l’image et la crise de l’histoire ne sont-elles pas conjuguées pour installer le scepticisme dans lequel se sont glissés ces « faux en histoire » ?

Une conférence d'Isabelle Veyrat-Masson, directrice de recherche au CNRS et directrice du laboratoire « Communication et politique » du CNRS.


Pour écouter le podcast


Crédit photo : JoeyPhoto / Shutterstock.com

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné