Formations

Trois diplômés de l'Université Laval parlent du musée

Des diplômés témoignent du sort des musées au Sénégal, aux États-Unis et en Espagne.

le 11 février 2015

Université Laval

Bureau du recrutement étudiant


Pavillon Alphonse-Desjardins, local 3577
2325, rue de l’Université
Université Laval
Québec (Québec) G1V 0A6
Canada


418 656-2764
1 877 606-5566

Quel est le sort des musées dans différents pays ? C'est la question à laquelle vont répondre trois diplômés de l'Universitè Laval pour le magazine Contact de l'institution. 

M. Sow Huchard a été de tous les combats pour la mise en valeur de la culture sénégalaise, depuis son retour du Québec en 1985. Ce spécialiste des musées porte plusieurs chapeaux: anthropologue, muséologue, musicologue et directeur du Cabinet d’ingénierie culturelle CIWARA… Arts, Actions. Il a aussi été le premier député écologiste à siéger à l’Assemblée nationale du Sénégal, de 2007 à 2012.

Responsable d’une trentaine d’expositions muséales et auteure de plusieurs essais sur l’art, l’iconologie et le symbolisme, Sheila Hoffman (Français langue seconde 1998) rapporte qu’aux États-Unis, en général, les musées ne sont pas soutenus par les fonds gouvernementaux, «à part quelques rares subventions minuscules». 

Espagnole d’origine, Ester Del Peral (Histoire de l’art 2002) travaille au Bureau du Québec à Barcelone comme attachée aux affaires publiques et culturelles. Elle croit que la plupart des musées d’Espagne dépendent trop du financement public. En fait, les musées privés ne représentent que 30% de l’ensemble.

 

 

LIRE L'ARTICLE



Crédit photo : Ditty_about_summer / Shutterstock.com

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné